Le génie-conseil au service du développement durable

Campus MIL
Photo: Campus MIL
Par Maude Dumas
Collaboration spéciale

Signe des temps, la 18e édition des Grands Prix du génie-conseil québécois soulignera le 13 octobre prochain la contribution des ingénieurs dans la résolution des problèmes causés par les changements climatiques. Aperçu.

Dans quelques jours, douze projets seront reconnus par l’Association des firmes de génie-conseil – Québec (AFG), dont un grand gagnant, qui remportera le Prix Visionnaire. La sélection des lauréats, effectuée par un jury indépendant, tiendra compte des facteurs suivants : innovation, développement durable et complexité de chaque réalisation. Comme l’explique André Rainville, président-directeur général de l’AFG, le choix ne sera pas facile : « Les projets présentés sont exceptionnels, et leur qualité comme leur diversité reflètent bien le rôle essentiel des firmes de génie-conseil dans le développement de solutions durables. »
Plage urbaine de Verdun (GBi)
Infrastructures urbaines
L’objectif : redonner accès au fleuve Saint-Laurent à la population. C’est donc les pieds dans l’eau que la mairesse de Montréal a salué l’ouverture de ce lieu où les citoyens peuvent profiter du plein air et même se baigner en toute sécurité. Ce projet a fait appel à la créativité des ingénieurs civils de GBi, car l’aménagement en rive devait s’effectuer sur un ancien site d’enfouissement. Des travaux de décontamination du sol ont été effectués, et des mesures préventives ont été appliquées pour protéger la faune et la flore. Ainsi, la pose d’une membrane étanche prévenant la contamination du sable par les eaux souterraines s’est effectuée en hiver pour respecter la période de frai de plusieurs espèces de poissons.
Réseau de fibres optiques à la résidence pour la Baie James (INFRASTRUCTEL)
Télécommunications et nouvelles technologies
L’accès internet est un service essentiel, surtout en région éloignée. En déployant un réseau de fibres optiques à domicile (FTTH) dans neuf communautés cries de la Baie James, Infrastructel a branché 4 000 foyers et PME d’Eeyou Istchee. La réalisation de ce projet a dû tenir compte des particularités géographiques, climatiques et environnementales du territoire, afin de ne pas perturber cours d’eau, zones protégées et secteurs boisés. Les retombées ? L’accès aux vidéo-conférences, à l’enseignement à distance et à la télémédecine a non seulement amélioré la qualité de vie des citoyens, mais aussi réduit les déplacements en avion ou en voiture vers les grands centres.
Amélioration des infrastructures de l'Assemblée nationale (CIMA+)
Bâtiment – mécanique-électrique
Lorsque le développement durable est au cœur d’un ambitieux projet de réfection d’un édifice historique comme le pavillon d’accueil de l’Assemblée nationale, il faut faire preuve d’ingéniosité. Mission accomplie par CIMA+. Ainsi, l’agrandissement souterrain a non seulement permis de réduire l’empreinte du bâtiment, mais aussi de préserver son intégrité architecturale. Citons aussi la valorisation des déchets de construction, la réduction de la consommation d’eau et, du côté électromécanique, un contrôle intelligent de l’éclairage DEL et l’implantation d’un système de géothermie qui ont permis une optimisation de l’efficacité énergétique.
Campus MIL, Université de Montréal (SDK et associés)
Projet du campus MIL
Bâtiment – structure
Site universitaire de calibre international érigé sur une ancienne gare de triage, le Campus MIL est un modèle de réhabilitation en milieu urbain. Ses bâtiments, en voie d’accréditation LEED NC Or, intègrent plusieurs initiatives en développement durable, qui vont de la gestion des déchets de construction à l’atteinte d’une efficacité énergétique optimale en passant par l’installation d’une toiture verte. Et c’est sans compter la toute première étape, et non la moindre ! « La décontamination de ce secteur industriel en friche a été le premier défi relevé », explique Hélène Brisebois, présidente de SDK et associés. Les ingénieurs ont aussi dû tenir compte du caractère scientifique des lieux. «Le campus abrite des laboratoires de haut calibre, où on utilise du matériel sensible aux vibrations. Puisque le bâtiment est construit à proximité de quatre voies ferrées et au-dessus d’une ligne de métro, nous avons dû concevoir une structure particulière pour éviter la transmission des vibrations. » Ce qui rend Hélène Brisebois particulièrement fière ? « Ce projet nous a permis de redonner une zone autrefois industrielle aux citoyens comme aux universitaires. Aujourd’hui, tout le monde, sans exception, peut découvrir les aires publiques et profiter des espaces extérieurs. »

La remise des Grands Prix du génie-conseil québécois se déroulera en mode virtuel le 13 octobre prochain, à compter de 16h30. Pour s’inscrire gratuitement  : grandsprix2020.eventbrite.ca 


L’Association des firmes de génie-conseil – Québec (AFG) regroupe des firmes de toutes les tailles et de toutes les spécialités, partout au Québec, et fait la promotion des meilleures pratiques en ingénierie.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.

Pour en savoir plus sur L’Association des firmes de génie-conseil – Québec (AFG)