Le kinésiologue, l’allié de votre santé

Contenu partenaire

« Je ne suis pas blessé, je n’ai pas besoin d’aller voir un kinésiologue » est probablement une des phrases que Marc-André Renaud, kinésiologue et président de Kinélite, entend le plus souvent. Or, le kinésiologue intervient dans toutes sortes de situations et auprès de toutes sortes de clientèles. Dans une société qui bouge de moins en moins, ce spécialiste de l’activité physique est appelé à jouer un rôle important.

 « En quelques mots, le kinésiologue utilise l’activité physique et le mouvement pour aller chercher les bienfaits sur la santé », résume Marc-Antoine Pépin, vice-président de la Fédération des kinésiologues du Québec (FKQ). Intervenant en prévention, en promotion de la santé et aussi en réadaptation, les kinésiologues se retrouvent autant dans les CSSS, les hôpitaux, les GMF et les cliniques privées que dans les entreprises privées, les centres d’entraînement ou les clubs sportifs de haut niveau. « De tous les professionnels de la santé au Québec, c’est clair que le kinésiologue est celui qui a la meilleure formation pour agir en promotion de la santé et en prévention », affirme le Dr Mario Messier, médecin en milieu de travail.

Un rôle multifacettes « Le rôle des kinésiologues est plus d’aider les gens à ne pas se blesser que de les soigner », explique le Dr Messier. Ainsi, le kinésiologue intervient en prévention primaire, c’est-à-dire en amont d’une blessure, mais aussi avec une clientèle en réadaptation. « On peut voir la blessure comme un incendie, illustre M. Pépin. Les professionnels comme les médecins ou les physiothérapeutes vont l’éteindre, alors que les kinésiologues vont rebâtir après le feu, mais aussi agir en prévention pour éviter qu’il y ait un incendie. » Le kinésiologue a donc un rôle essentiel d’éducation. Pour ce faire, il adopte une vision globale de la santé et observe l’hygiène de vie en général de son patient : en plus d’être le spécialiste de l’activité physique, il s’attarde aux saines habitudes de vie. Le kinésiologue traite de tout ce qui est intimement lié à la santé grâce à sa formation généraliste. « On ne traite pas un problème mécanique, mais plutôt l’environnement autour, pour maintenir la personne active », précise M. Pépin.

Les bienfaits de l’activité physique

« L’activité physique est un des piliers de la santé, rappelle le Dr Mario Messier. On dit parfois que, si on pouvait inventer une pilule pour soigner toutes les maladies, eh bien, l’activité physique, elle fait ça. »
  • Les coûts directs (assurances, absentéisme, cotisation à la CNESST) ou indirects (présentéisme, roulement de personnel) des blessures causées par une mauvaise santé représenteraient 23% de la masse salariale d’une entreprise.
  • Selon Santé Canada, la promotion de la santé en milieu de travail rapporterait de 2,75$ à 4$ par dollar investi.
  • 75% des Canadiens n’atteignent pas les cibles de recommandation d’activité physique, c’est-à-dire 150 minutes par semaine.
  • 50% des Canadiens de 18 ans et plus sont complètement sédentaires, c’est-à-dire qu’ils ne font pas au moins 30 minutes d’activité physique par semaine.
  • De 75 à 80% des problèmes de santé peuvent être prévenus par de bonnes habitudes de vie.

 Une intervention adaptée Une des forces du kinésiologue reste sa flexibilité dans ses interventions : « Ce qui est intéressant chez les kinésiologues, c’est qu’ils comprennent qu’il faut analyser les besoins de chacun », explique le Dr Messier. « On n’est pas brimés par un protocole ou des étapes bien précises. Chaque personne est différente, et on va adapter notre intervention en fonction de l’individu », ajoute Marc-André Renaud. Ainsi, les kinésiologues travaillent autant avec des jeunes qu’avec des personnes âgées ou des travailleurs. En milieu de travail, par exemple, un kinésiologue peut s’assurer que les postes de travail sont bien adaptés ou être responsable d’un programme de promotion de la santé des employés. Le kinésiologue peut également intervenir auprès de sportifs de haut niveau ou dans les salles d’entraînement.

Trucs et astuces pour améliorer sa performance

Vous bougez déjà et voulez maintenant améliorer vos performances? Voici quoi faire :
  • Rencontrer un professionnel pour établir ce qui est fait et ce qui peut être amélioré
  • Établir des objectifs et comprendre ses motivations
  • Adopter une alimentation adéquate
  • Avoir un développement harmonieux et global
  • Établir un équilibre adéquat entre le volume et l’intensité des activités

 Plus qu’un entraîneur « Les gens ont une image un peu déformée de nous, souvent véhiculée par certains entraîneurs de gym, croit Marc-André Renaud. On voit leur méconnaissance générale quand ils nous disent qu’ils ne veulent pas avoir de gros bras. C’est zéro ce qu’on prône! » En effet, contrairement à un entraîneur privé, les kinésiologues possèdent minimalement un baccalauréat en kinésiologie. Certains kinésiologues se spécialisent après (par exemple pour travailler avec la population présentant des problèmes de santé cardiaque), plusieurs font une maîtrise ou un doctorat, et tous ceux qui sont membres accrédités de la FKQ doivent faire de la formation continue tous les deux ans. « C’est un gage de qualité », ajoute Marc-Antoine Pépin. « Ça nous permet aussi de garder un sens critique et de faire la part des choses avec tout ce que les gens trouvent aujourd’hui comme information. J’ai déjà vu un entraîneur qui avait demandé 2600 $ pour un suivi de trois mois, au bout duquel le client avait perdu seulement 6 livres et s’était blessé au genou. Pourquoi? Parce que l’entraîneur avait trouvé ses trucs sur Internet. Nous, on peut valider les informations et exercer notre sens critique », raconte Marc-André Renaud. Dans une société de moins en moins active, un meilleur investissement en prévention serait bénéfique pour tous. « Les coûts liés à une mauvaise santé sont plus élevés qu’on le pense », affirme le Dr Messier. « Il faut bouger plus, et bouger mieux », soutient également M. André Renaud.
 
 

Conseils pour être plus actif au quotidien

  • Trouver une activité qui nous donne du plaisir
  • Trouver les raisons qui motivent le choix de l’activité
  • Pratiquer cette activité près de son domicile
  • Varier les activités
  • Se faire accompagner pour mieux se structurer et persévérer
  • Commencer par quelque chose de simple qui ne nécessite pas trop de temps ou d’argent (déplacement, matériel, etc.)
  • Trouver une activité qu’on fera sur une base régulière : on veut faire tourner la roue!







Afin de s'assurer d'un service professionnel de qualité, la Fédération exige de ses kinésiologues accrédités un diplôme universitaire en kinésiologie, l'acceptation d'un code de déontologie, la réussite d'un examen professionnel ainsi que de la formation continue annuelle leur permettant d'exercer leur profession sous le vocable de kinésiologue accrédité.


 La mission de Kinelite est d’aider la population à adopter un mode de vie physiquement sain et actif sur une base régulière. En fonction de vos objectifs, Kinelite offre un service de Kinésiologie dans ses différents centres d'entraînement privé, au domicile de ses clients ainsi que dans les entreprises.
Le kinésiologue est un professionnel du secteur de la santé, dédié à l’évaluation et à l’optimisation de la dynamique du mouvement pour des fins de développement, d’éducation, de prévention, de réadaptation, de traitement et de performance. Son principal moyen d’intervention est l’activité physique et motrice.

Ce contenu a été produit par l’équipe des publications spéciales du Devoir en collaboration avec l’annonceur. L’équipe éditoriale du Devoir n’a joué aucun rôle dans la production de ce contenu.