La recette de thé traditionnel iranien de Heméla Pourafzal

Le thé traditionnel iranien de Heméla Pourafzal
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le thé traditionnel iranien de Heméla Pourafzal

Par Heméla Pourafzal

Cette semaine, nous n’allons pas vous donner une recette, mais plutôt vous parler d’un rituel chez toutes les familles iraniennes : celui du thé. Il est tellement ancré dans notre culture qu’autrefois, une fille qui voulait trouver un mari devait absolument bien savoir le préparer et le servir.

Dès que vous arrivez chez quelqu’un, on vous offre un thé servi dans un joli verre, qui permet d’apprécier sa couleur. Chaque famille a son mélange plus ou moins secret et le samovar sur lequel trône la théière est allumé à longueur de journée. Le thé est dégusté avec du citron vert ou des dattes, et y ajouter du lait est pratiquement un sacrilège.

Un mélange est composé de plusieurs sortes de thé noir plus ou moins parfumé : Earl Grey, Darjeeling, thé noir de l’Inde.

Ensuite, chaque famille ajoute son ingrédient secret : zeste de citron sec, peau de cardamome, pointe de safran, fleur d’oranger… À chacun de créer son propre mélange !

Préparation

Traditionnellement, le thé se prépare sur un samovar, mais voici une méthode pour le préparer autrement.

Dans une théière, mettre 2 cuillérées à café du mélange de thé, puis verser de l’eau bouillante jusqu’aux trois quarts. Laisser infuser de 10 à 15 minutes sur une source de vapeur (une bouilloire, une casserole ayant un couvercle à trous ou une casserole en bloquant la théière avec une assiette).

Dans des verres qui supportent la chaleur, verser un peu du concentré de thé de la théière et ajouter de l’eau bouillante pour obtenir un thé plus ou moins fort selon votre goût.

Dernier secret : en général, on ne sucre pas le thé iranien, mais on le boit accompagné de sucres candi ou d’un petit biscuit.

Byblos Le petit café

1499, avenue Laurier Est, 514 523-9396