Des jardins chez Desjardins

Let it be… nature, par l’Atelier MAP, propose une structure où l’utilisateur vaque à ses occupations tout en admirant le spectacle qu’offre la nature en ville, de la friche jusqu’au balbutiement d’un boisé.
Photo: Association des architectes paysagistes du Québec Let it be… nature, par l’Atelier MAP, propose une structure où l’utilisateur vaque à ses occupations tout en admirant le spectacle qu’offre la nature en ville, de la friche jusqu’au balbutiement d’un boisé.

En grande première à Montréal, l’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) organise une exposition grand public, haute en créativité et en couleur, au Complexe Desjardins : Jardins sur mesure, Lumière sur l’architecture de paysage.

Pour souligner son 50e anniversaire et le Mois mondial de l’architecture du paysage, l’AAPQ présente du 1er au 10 avril six jardins sur mesure surprenants, originaux et amusants sur les thèmes suivants : interactivité, environnement, esthétisme, urbanité, temporalité et convivialité.

Fruit du travail d’architectes paysagistes de la relève sélectionnés lors d’un concours l’automne dernier, chacun des jardins révèle un aspect de la pratique afin de mieux faire connaître la créativité et l’innovation de ce métier.

Dessine-moi une racine, par Valériane Noël et Félix Parent-Sirard, est inspiré d’une phrase tirée du Petit Prince de Saint- Exupéry. Ce jardin à la fois contemplatif et interactif propose une expérience à l’intérieur d’un fragment de terre, la tête dans les fleurs printanières.

Qui mange qui ?, par Olivier Philippe, est une installation qui aborde le débat sur l’exploitation des gaz de schiste de façon ludique, en cherchant à sensibiliser le public à la protection et à la mise en valeur du paysage cultivable et aux sources d’énergie alternative.

Deux tons trois couleurs, par Gilles Marin, est inspiré par l’Année du sol et de la lumière proclamée par l’ONU pour 2015. Sous forme de métaphore, la trame au sol rappelle les racines des végétaux, tandis qu’à travers elle se déploie une multitude de tulipes en pointillé, comme la technique utilisée par les peintres.

Let it be… nature, par l’Atelier MAP, propose, tel un perchoir, une structure aménagée où l’utilisateur vaque à ses occupations tout en admirant le spectacle qu’offre la nature en ville, de la friche jusqu’au balbutiement d’un boisé.

Pique-nique, par Valérie Simard, est un jardin convivial qui invite à s’approprier le paysage en se prélassant sur la pelouse, tout en admirant une emblématique nappe carrelée conçue avec des fleurs.

Enfin, Accalmie, par Patricia Boucher, crée un temps d’arrêt pour s’imprégner des effets bénéfiques de la nature dans un environnement urbain. Un moment de paix et de régénérescence après cet hiver sans fin.

Aussi, une série d’ateliers et de conférences est proposée aux visiteurs tout au long de l’événement. À voir. aapq.org/desjardins.