Des semences bien accessibles

Un dattier mature, dans une serre. Planté en terre, le noyau de datte forme de longues feuilles linéaires, puis, après quelques années, le tronc se développe pour devenir un beau palmier.
Photo: Lise Gobeille Un dattier mature, dans une serre. Planté en terre, le noyau de datte forme de longues feuilles linéaires, puis, après quelques années, le tronc se développe pour devenir un beau palmier.

Bien des aliments que l’on se procure à l’épicerie sont des racines ou graines qui peuvent se transformer en plantes exubérantes ou délicates. Pour expérimenter avec les enfants, ou seuls par curiosité, voici quelques projets faciles pour verdir la maison pendant la saison froide.

Les légumineuses

Parmi les graines que l’on peut mettre en culture et qui sont dans le garde-manger se trouvent les légumineuses : pois, pois chiche, lentilles, fèves et arachides. Les cinq sont des plantes annuelles qui croissent rapidement, donc un résultat dans un court délai, mais qui demandent une bonne lumière.

D’abord, l’arachide, parce que tout le monde la connaît, mais que peu d’entre nous ont vu la plante, et aussi parce que ses feuilles composées de 4 folioles se plient la nuit, un phénomène intrigant et toujours populaire auprès des enfants. La plante atteint 30 à 60 cm et elle produit des fleurs jaunes qui ressemblent à des petits pois.

Une fois fécondé, l’ovaire s’allonge pour donner naissance à un organe nommé gynophore, et celui-ci pénètre le sol afin de former les fruits… les arachides. Pour créer les plants, utiliser des arachides non rôties, enlevez l’écaille et semez-en 4 dans un pot de 15 cm, dans un sol sableux, en les couvrant de 1 cm de sol. Quand les plants ont environ 8 cm, ne conserver que les plus costauds. Au bout de 5 mois, on devrait obtenir quelques cacahuètes selon mes lectures.

Pour avoir une petite récolte et des résultats rapides, il n’y a rien comme les pois et les fèves. Avant de les semer, les rincer et les tremper une nuit entière dans l’eau. Les premiers auront besoin d’un support, car ce sont des grimpants et leurs vrilles chercheront à s’accrocher. Quant aux lentilles, elles deviennent de jolies plantes qui atteignent 30 cm et qui sont appréciées pour leur délicat feuillage vert-gris et leurs petites fleurs bleutées.

Les racines

Chaque semaine, on achète toutes sortes de racines que l’on met dans notre frigo : navet, radis, carotte, betterave, daikon, pomme de terre sucrée, gingembre… Tous peuvent être mis en culture. Néanmoins, cette fois, tout le plaisir réside dans la découverte de leur feuillage et de leurs fleurs, car il n’y a pas de récolte. Les carottes et les betteraves sont particulièrement satisfaisantes, car leurs feuillages sont jolis et progressent rapidement. Celui de la betterave est vert foncé avec un pétiole rouge, il fait d’ailleurs un centre de table original pour le temps des fêtes, tandis que celui de la carotte forme une délicate dentelle agréable à regarder. Cette dernière se cultive entière, dans un pot profond, dans un sol léger. On doit apercevoir le dessus de la carotte en surface et elle doit être placée au soleil. Puis, possiblement après 6 à 8 semaines de culture, une ombelle de multiples petites fleurs blanches s’épanouira sous vos yeux.

Pour la betterave, placer celle-ci dans un pot peu profond, utiliser un sol léger, et ne pas enterrer entièrement la racine, comme pour la carotte. Enfin, la placer sous une lumière modérée. Puis, une racine exotique populaire : le rhizome de gingembre. Mis en culture, il se transforme en une surprenante plante tropicale de 1 m en quelques semaines. Le pot doit être assez large pour placer un rhizome dodu à l’horizontale, et le sol doit être léger.

On dépose la racine en surface et on enfonce légèrement. On place le contenant sous une lumière modérée, sur une source de chaleur de préférence, et on maintient le sol humide. Les fleurs blanches dégagent un parfum exquis, mais pour le découvrir, on doit mettre la plante à l’extérieur l’été.

Les fruits

Un grand nombre de fruits peuvent se transformer en superbes plantes d’appartement : avocat — un classique —, citrus, figue, mangue, papaye… mais en voici deux qui sont simples et amusants. D’abord, les dattes, car les graines de ce fruit énergétique et délicieux germent facilement. En premier, elles forment de longues feuilles linéaires, puis, après quelques années, le tronc se développe pour devenir un beau palmier dattier, le Phoenix dactylifera.

En plus, une lumière modérée lui satisfait pour être heureux, ce qui est souvent le cas dans nos maisons. Utiliser des dates fraîches non pasteurisées et non sulfurées, mettez les noyaux en culture dans un sol léger, puis dans un sac de plastique sur une source de chaleur de préférence. Dès que les pousses émergent, enlever le sac.

Puis, notre deuxième est l’ananas, ce magnifique fruit juteux et parfumé, qui se reproduit aisément avec sa couronne de feuilles. Choisir un ananas avec des feuilles en santé, couper la couronne à ras la chair et enlever les feuilles du bas, afin de dégager 2 cm de tronc. Placer celle-ci dans un pot rempli d’eau. D’ici un mois, des racines se seront formées.

On rempote le plant dans un sol sablonneux et on le place au soleil. La plante atteint sa maturité environ après 3 ans. À ce stade, pour stimuler sa floraison, on la place dans un sac de plastique transparent avec une pomme bien mûre et on scelle le tout pour 2 à 4 semaines. Presque à coup sûr, le gaz éthylène dégagé par la pomme provoquera la floraison, mais avant d’en jouir, il faut attendre un autre 6 mois.

 

Chaque automne, le Cercle organise une grande exposition de spécimens fraîchement cueillis.

C’est une occasion fantastique de s’initier à ce monde fascinant et unique. Ce sera peut-être le début d’une nouvelle activité, car ce premier contact a amené beaucoup de Québécois à s’intéresser à la cueillette des champignons sauvages.

Au jardin cette semaine

En premier lieu, profitons des annuelles, car elles sont à leur zénith et que, très bientôt, le froid fera ses premiers ravages, tandis que pour le moment, il accentue leurs couleurs et ne les rend que plus belles.

Avant de tailler vos arbustes, posez-vous la question suivante : est-ce qu’ils fleurissent tôt au printemps ? Si, oui, n’y touchez pas, car ils ont déjà formé leurs boutons floraux, que vous vous prépariez à couper !

Les bulbes de tulipes, de jonquilles, de narcisses, de crocus… sont arrivés dans les jardineries. Si vous voulez le premier choix, allez-y maintenant, mais pour la plantation, il n’y a rien qui presse. On peut planter les bulbes jusqu’aux premières gelées. Si vous vous les procurez tout de suite, entreposez-les dans un endroit frais et sec.

Si vous habitez à l’extérieur de la zone 5, vos plantes tropicales devraient être rentrées, car les nuits sont fraîches, même froides, depuis déjà quelques semaines. Pour ceux de la zone 5, je vous conseille de les rentrer maintenant, car il n’y a plus d’espoir de remontée des températures de nuit quand on arrive à la mi-septembre.

Dans la bibliothèque

Plantes aphrodisiaques
Bernard Bertrand 
Collection Terra Curiosa 
Plume de carotte 
156 pages, 2014

Parmi les aphrodisiaques, les plantes ont toujours figuré en bonne place… Exciter le désir, faciliter l’acte sont des vertus qui sont à la portée de nombre d’entre elles. Par contre, après avoir comparé les savoirs populaires et les propriétés reconnues des aphrodisiaques végétaux, les résultats surprennent. Tous sont d’excellents stimulants, mais… du système digestif. Seulement quelques-uns sont de véritables stimulants sexuels. En faisant la part entre le vrai et le faux, Bernard Bertrand, auteur prolifique de livres ethnobotaniques, nous raconte les histoires, les croyances et les traditions autour de 45 plantes de notre sexualité. Beau et bon.