Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Un 30 mai ici-bas

    premier documentaire participatif réalisé au Québec

     

    C'est un projet exceptionnel. Au printemps 2014, le journaliste Fabien Deglise a invité les internautes à filmer un fragment de leur quotidien pendant la journée du 30 mai 2014. Aucun thème n'était imposé, seule contrainte, ces bouts d'existence devaient durer de 15 à 30 secondes. Plus de 1100 personnes ont pris part à cette aventure, partout au Québec et même plus loin, dont 10 réalisateurs d'envergure. Le résultat: un documentaire unique de 44 minutes qui a nécessité des centaines d'heure de montage.

     


    Un 30 mai ici-bas 
    Québec. 2014. 44 minutes. 
    Réalisation: Fabien Deglise. Montage: Michel Cordey. Avec la participation exceptionnelle de: Olivier Asselin, Anaïs Barbeau-Lavalette, Manon Briand, Philippe Falardeau, Julien Fontaine, Philippe Gagnon, Stéphane Lafleur, Stefan Miljevic, Mathieu Roy, Ricardo Trogi. Musiques: Viviane Audet, Forêt, Lily of the Valley, Guillaume Pascale, Alexandra Streliski. 


    Conversation sur l'objet en compagnie de Serge Bouchard, anthropologue et Alexis Martin, comédien.

    L'explication du projet sur le blogue de Fabien Deglise (14 mai 2014).


    La critique d'Un 30 mai ici-bas par notre journaliste François Lévesque (31 octobre 2014).

    Le bilan du projet, par Fabien Deglise, et le commentaire à chaud du conteur Fred Pellerin (11 décembre 2014)


    Des questions et des réponses

    • Pourquoi mon film n’apparaît-il pas dans le montage final?
      Choisir, c’est renoncer un peu, comme le dit la chanson. Environ 80% des séquences envoyées ont été intégrées au montage final d’Un 30 mai ici-bas. Pour des questions de rythme et de cohésion du documentaire, quelques secondes des 15 à 30 secondes soumises ont généralement été utilisées. Les vidéos rejetées l’ont été bien souvent pour des questions techniques (qualité du son, cadrage, tremblements…), mais également en raison de la redondance du propos avec d’autres segments soumis.
    • Combien de temps vous a-t-il fallu pour accoucher de ce documentaire?
      Des centaines d’heure de visionnement, de prémontage et de montage ont été nécessaires pour construire ce premier documentaire participatif dans l’ordinaire d’une journée au Québec. Le travail a débuté au lendemain du 6 juin 2014, date ultime de transfert des séquences vidéo filmées la journée du 30 mai. Il s’est terminé une semaine avant le 3 novembre 2014, jour de la première projection du film à la Société des arts technologiques (SAT) de Montréal.
    • Qui est le monteur d’Un 30 mai ici-bas?
      Michel Cordey. Il a été formé à L’INIS. Depuis, il assure le montage de plusieurs émissions culturelles (Le magazine littéraire Lire sur ARTV), documentaires et courts-métrages un peu partout au Québec. Il est également scénariste et réalisateur — il travaille actuellement sur son premier film de fiction et tient aussi un blogue sur les aléas de la vie baptisé Ceci n’est pas un blogue.
    • Est-il possible de se procurer la bande sonore du documentaire Un 30 mai ici-bas?
      L’univers sonore d’Un 30 mai ici-bas est unique. Il a été composé ou interprété cette journée-là par cinq musiciens ou groupes. La musique originale de ce documentaire n’a pas été réunie dans un album, mais vous pouvez toutefois découvrir les créations musicales des artistes qui ont pris part à cet exercice de narration collective dans l’ordinaire d’une journée au Québec.
      Viviane Audet, Forêt, Guillaume Pascale, Lily of the Valley, Alexandra Streliski.
    • Pensez-vous venir dans ma région pour une présentation publique d’Un 30 mai ici-bas?
      Si vous souhaitez organiser une projection-débat en présence du réalisateur dans votre région, et que vous disposez des infrastructures techniques pour le faire, vous pouvez nous contacter pour organiser la chose : un30mai@ledevoir.com. Le documentaire participatif Un 30 mai ici-bas a été présenté publiquement à Montréal, à la Société des arts technologiques (SAT) le 3 novembre 2014, et à Québec, au Musée de la civilisation, le 23 novembre 2014, ainsi qu'au Symposium international d'art contemporain de Baie-Saint-Paul, le 28 août 2015. Il a été inscrit également dans plusieurs festivals de documentaires et de films d'art à travers le monde.
    • Est-il possible de se procurer une copie DVD de ce documentaire?
      Non. Pour l’instant, la vente de ce documentaire, en format DVD ou dans tout autre format, n’a pas été envisagée.


    Des commentaires? Écrivez-nous.