Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Sloane Stephens sacrée championne aux Internationaux des États-Unis

    9 septembre 2017 17h55 |La Presse canadienne | Tennis
    Sloane Stephens a défait son adversaire en deux manches de 6-3 et 6-0.
    Photo: Clive Brunskill / Getty Images / Agence France-Presse Sloane Stephens a défait son adversaire en deux manches de 6-3 et 6-0.

    New York —  L’Américaine Sloane Stephens a remporté le titre féminin aux Internationaux de tennis des États-Unis, samedi, son premier en dans un tournoi du Grand Chelem en carrière.

     

    Stephens a défait sa compatriote Madison Keys 6-3, 6-0 en une heure sur le court du stade Arthur Ashe.
     

    Elle a ainsi rejoint la Belge Kim Clijsters en 2009 à titre de seules joueuses non classées à avoir gagné les Internationaux des États-Unis depuis 1968.

     

    De plus, c’était la première fois que deux joueuses américaines s’affrontaient en finale à Flushing Meadows depuis 2002, soit depuis le duel entre Venus et Serena Williams.

     

    Stephens a brisé Keys à deux reprises et gagné le premier set en seulement 30 minutes. Keys n’avait pas été brisée à ses deux matchs précédents.

     

    L’Américaine âgée de 24 ans a exploité son excellent jeu défensif pour prolonger les échanges, et Keys en a perdu de nombreux à cause, notamment, de 17 fautes directes. Stephens en a seulement commis deux, en comparaison.

     

    Le deuxième set, qui a également duré 30 minutes, s’est ensuite déroulé à sens unique, et Stephens a scellé l’issue de la rencontre lorsque Keys a expédié la balle dans le filet.

     

    Keys et Stephens se connaissent depuis longtemps et sont de bonnes amies sur le circuit de la WTA. Elles se sont échangées des textos et des appels téléphoniques tôt en 2017, après qu’elles eurent raté les Internationaux d’Australie en raison d’interventions chirurgicales — Keys au poignet gauche, Stephens au pied gauche.

     

    Lorsque le match s’est terminé, elles se sont rencontrées au filet pour une longue accolade.

     

    Plus tôt samedi, la Suissesse Martina Hingis et le Britannique Jamie Murray ont remporté la finale du double mixte 6-1, 4-6, 10-8 contre la Taïwanaise Chan Hao-Ching et le Néo-Zélandais Michael Venus.

     

    Hingis, déjà membre du Temple de la renommée du tennis, et Murray ont ainsi remporté un deuxième titre du Grand Chelem en autant de tentatives, après leur triomphe à Wimbledon en juillet. Ils ont gagné les dix matchs auxquels ils ont participé depuis qu’ils forment un tandem.

     

    Mais malgré ces beaux succès ensemble, ni Hingis, ni Murray ne pouvait assurer qu’ils feraient équipe aux Internationaux d’Australie, en janvier.

     

    « Il y a encore beaucoup à parcourir avant l’année prochaine », a rappelé Hingis, qui compte maintenant 24 triomphes en carrière en tournois du Grand Chelem, soit cinq en simple, 12 en double féminin et sept en double mixte.

     

    Dimanche, elle participera à la finale du double en compagnie de la sœur de Chan.

    Murray, le frère aîné d’Andy, a mérité un troisième titre en double mixte.
     

    L’Espagnol Rafael Nadal croisera le fer avec le Sud-Africain Kevin Anderson en finale du côté masculin, dimanche.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.