Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Tennis

    Bouchard l’emporte contre Sharapova au tournoi de Madrid

    La Québécoise a mis fin au duel avec un coup droit en croisé en fond de court que Sharapova n’a pu récupérer.
    Photo: Francisco Seco Associated Press La Québécoise a mis fin au duel avec un coup droit en croisé en fond de court que Sharapova n’a pu récupérer.

    Madrid — Pour son deuxième tournoi depuis la fin de sa suspension pour dopage, la Russe Maria Sharapova s’est arrêtée au 2e tour du tournoi de Madrid. Elle a été battue en trois manches de 7-5, 2-6, 6-4, lundi, par Eugenie Bouchard, qui affrontera l’Allemande Angelique Kerber pour une place en quarts.

     

    L’affiche placée en soirée entre Sharapova et Bouchard (60e mondiale) sentait le soufre, après les déclarations de la Québécoise il y a dix jours.

     

    « C’est une tricheuse, donc pour moi, une tricheuse ne devrait pas être autorisée à jouer à nouveau, quel que soit le sport », avait lancé Bouchard, plaidant ainsi pour une suspension à vie pour Sharapova.

     

    Sur le terrain, le spectacle a été au rendez-vous, dans un match à haute intensité où aucune des deux joueuses n’a souhaité céder le moindre centimètre de terrain.

     

    Et à ce petit jeu, Bouchard a été la plus régulière pour empocher le gain du premierset (7-5), après une âpre bataille de près de quinze minutes au 11e jeu remporté par la joueuse originaire de Westmount sur le service de Sharapova.

     

    Tout aussi rythmée, la seconde manche est tombée dans l’escarcelle de Sharapova, intraitable au service, alors qu’elle avait cédé quatre fois sa mise en jeu dans le premier acte.

     

    La quintuple lauréate de tournois du Grand Chelem a encore élevé son niveau de jeu tout comme celui des décibels, mais a dû déposer les armes face à Bouchard. Alors qu’elle se trouvait au service, cette dernière a mis fin à un éreintant duel de 2 h 51 avec un coup droit en croisé en fond de court que Sharapova n’a pu récupérer. Ce point mettait fin à une séquence de trois jeux où les deux rivales avaient réalisé des bris de service.

     

    Pas d’animosité

     

    Il n’y a pas eu de véritable signe d’animosité entre les joueuses sur le terrain. Elles faisaient ce qu’elles avaient à faire, sans porter attention à ce que l’autre faisait entre les points.

     

    Après le match, les deux joueuses se sont serré la main sans échanger de mots.

     

    « J’étais de toute évidence très motivée aujourd’hui, a reconnu la Québécoise. J’étais très inspirée avant même le début du match parce que de nombreuses joueuses sont discrètement venues à ma rencontre pour me souhaiter bonne chance, des joueurs à qui je ne parle pas habituellement, et j’ai reçu de nombreux textos provenant d’acteurs de l’univers du tennis qui voulaient simplement m’encourager. »

     

    « Ça m’a démontré que la plupart des gens pensent comme moi, et qu’ils sont simplement effrayés de le dire publiquement », a-t-elle ajouté.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.