Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Jacques Martin mettra son expérience au service des Penguins comme adjoint

    10 août 2013 |La Presse canadienne | Hockey
    Jacques Martin
    Photo: Jacques Nadeau - Archives Le Devoir Jacques Martin

    L’expérience a encore la cote dans la LNH. Ce qui explique que le vécu d’un vétéran entraîneur comme Jacques Martin ait encore beaucoup de valeur aux yeux des clubs de la LNH, même les meilleurs du circuit comme les Penguins de Pittsburgh.

     

    Martin a été embauché comme entraîneur adjoint par les Penguins vendredi et le directeur général Ray Shero espère ainsi avoir ajouté un élément complémentaire au sein du personnel d’entraîneurs dirigé par Dan Bylsma qui permettra à l’équipe menée par Sidney Crosby de remporter la coupe Stanley.

     

    C’est là un exploit qui échappe aux Penguins depuis le printemps 2009.

     

    Martin, qui devient le troisième adjoint de Bylsma avec Tony Granato et Todd Reirden, n’aura pas de tâche spécifique derrière le banc des Penguins, si ce n’est de donner son point de vue sur les différents aspects du jeu de l’équipe à la lumière de sa vaste expérience. Martin a amorcé sa carrière dans la LNH au milieu des années 1980.

     

    « Voilà depuis quelques années déjà que nous sommes à la recherche d’un troisième entraîneur adjoint, mais nous ne cherchions pas à combler le poste avec n’importe qui. Nous avions des critères précis en tête, a indiqué Bylsma lors d’une conférence téléphonique. Jacques a tellement une vaste expérience qu’il nous permettra d’être meilleurs dans pas mal tous les aspects du jeu. »

     

    Bylsma ne s’est pas étendu sur le sujet, mais le savoir-faire de Martin en matière de jeu défensif est clairement un élément qui intéressait la direction des Penguins. Celle-ci a commencé à discuter avec l’ancien pilote du Canadien il y a deux mois environ.

     

    « Nous n’avons pas aimé la façon dont les séries se sont terminées cette année, avec notre incapacité à percer l’armure des Bruins de Boston, ni la façon dont ça s’était terminé les années d’avant, notamment dans notre série contre les Flyers de Philadelphie, a déclaré Bylsma. Le but, c’est de viser la Coupe Stanley. »

     

    « Jacques va amener une vision différente. Notre but est d’aligner la meilleure équipe possible, et il va nous aider à y arriver. »

     

    Martin s’est donc trouvé un premier emploi dans la LNH depuis qu’il a été congédié par le Tricolore, pendant la saison 2011-2012. Le Franco-Ontarien de 60 ans s’est dit entiché à l’idée de se joindre à une organisation de premier plan comme celle des Penguins.

     

    « C’est excitant de se joindre à une organisation aussi prestigieuse, dont le propriétaire Mario Lemieux a été l’un des meilleurs joueurs de la Ligue nationale, et dont le noyau - composé de Crosby, Evgeni Malkin, Pascal Dupuis et Kristopher Letang -, est encore relativement jeune, a commenté Martin. Ce sera une belle expérience pour moi, et une occasion de vivre quelque chose de différent. »

     

    Martin a aussi été directeur général et entraîneur-chef des Panthers de la Floride, en plus d’avoir été le pilote des Blues de St. Louis et des Sénateurs d’Ottawa. Il a par ailleurs occupé des postes d’adjoints avec les Blackhawks de Chicago, les Nordiques de Québec et l’Avalanche du Colorado.

     

    Martin ne voit aucun inconvénient à reprendre un rôle d’adjoint. Il a d’ailleurs noté qu’il a passé une demi-décennie dans ce rôle après qu’il eut agi comme entraîneur-chef des Blues.

     

    « Ma référence à ce niveau, c’est Roger Neilson, qui était mon adjoint au début de ma carrière [après avoir été entraîneur-chef], a indiqué Martin, qui a travaillé avec Shero chez les Sénateurs, quand ce dernier occupait un poste d’adjoint au d.g. à Ottawa. J’ai toujours vu le boulot des entraîneurs, au sein du personnel d’un club, comme un travail d’équipe. Quand j’étais entraîneur-chef, je m’attendais à ce que mes adjoints n’aient pas peur de s’exprimer. »

     

    Martin a par ailleurs agi comme entraîneur associé de l’équipe canadienne des Jeux olympiques de 2002 qui a remporté la médaille d’or à Salt Lake City, ainsi qu’avec l’équipe canadienne olympique des JO de 2006 à Turin.

     

    Martin a 613 victoires en 1294 matchs comme entraîneur-chef dans la LNH. Il a mené ses équipes à 12 participations aux séries en 17 saisons. Il est classé septième dans l’histoire de la LNH pour les matchs dirigés et il est 10e au chapitre des victoires. Il a été finaliste au trophée Jacks-Adams, remis à l’entraîneur de l’année dans la LNH, à quatre reprises et a remporté cet honneur avec les Sénateurs en 1999.

     

    Les Penguins n’ont toujours pas d’entraîneur des gardiens de but, mais Bylsma a dit avoir trois candidats en tête en ce moment. Il a estimé que l’heureux élu devrait être embauché d’ici quelques jours.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel