Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Halak se dit heureux avec le Canadien

    Mais le gardien veut jouer plus souvent, à Montréal ou ailleurs

    16 décembre 2009 |La Presse canadienne | Hockey
    Jaroslav Halak n’a pas voulu commenter la nouvelle, hier, affirmant qu’il s’agissait d’un dossier confidentiel.
    Photo: Agence Reuters Shaun Best Jaroslav Halak n’a pas voulu commenter la nouvelle, hier, affirmant qu’il s’agissait d’un dossier confidentiel.
    Brossard — Sans confirmer ou nier qu'il avait demandé un échange, Jaroslav Halak a reconnu qu'il voulait jouer le plus souvent possible et s'est dit flatté que d'autres équipes de la Ligue nationale aient prêté l'oreille quand Bob Gainey a communiqué avec elles dans le but d'offrir ses services.

    Selon Bertrand Raymond, chroniqueur à ruefrontenac.com, Halak aurait fait savoir à la direction du Tricolore qu'il désirait améliorer son sort et Gainey aurait communiqué avec des clubs de la LNH, dont les Flyers de Philadelphie, dans le but d'offrir un de ses gardiens comme monnaie d'échange.

    Gainey n'a pas voulu dire s'il s'agissait de Carey Price ou de Halak, mais on peut présumer que c'est de ce dernier dont il est question, le directeur général ayant bâti sa formation autour de Price.

    Price et Halak pourraient tous deux devenir joueurs autonomes avec compensation cet été. Pour l'instant, Price empoche un salaire de 850 000 $US, soit seulement 50 000 $ de plus que Halak. Cet écart risque toutefois de s'accroître dans les prochains mois puisque Price a le statut de gardien no 1 et que Halak, à titre de réserviste, n'a qu'un bagage de 68 matchs dans la LNH.

    Halak n'a pas voulu commenter directement la nouvelle, après l'entraînement du Canadien hier, affirmant qu'il s'agissait d'un dossier confidentiel.

    «Ça doit rester entre mon agent [Allan Walsh] et moi, a d'abord réagi le Slovaque de 24 ans. Je suis heureux à Montréal, mais je suis un jeune gardien et je veux simplement jouer, que ce soit ici ou ailleurs.»

    «Je suis un joueur d'équipe, alors je veux que l'équipe gagne et que tout le monde fasse bien peu importe si je joue ou pas, a souligné Halak. Le Canadien compte sur deux jeunes gardiens qui veulent tous les deux jouer. Carey a très bien fait ces derniers temps et il mérite de jouer.»

    «J'imagine que c'est positif de savoir que d'autres équipes ont montré un certain intérêt quand [Gainey] les a appelées, a ajouté celui qui a bien fait dans la défaite contre les Sabres de Buffalo, lundi. Mais [les négociations de transaction] ne sont pas quelque chose que je contrôle. Tout ce que je peux contrôler, c'est la façon dont je joue, et je vais m'efforcer de faire de mon mieux quand on m'en donnera l'occasion.»

    Bob Gainey n'a pu rencontrer les médias montréalais hier parce qu'il était à Peterborough, en Ontario, dans le but de participer au relais de la flamme olympique.

    Jacques Martin, lui, n'a pas trop voulu s'aventurer à commenter un dossier qui relève de son directeur général.

    «Ce n'est pas le genre de chose dont un entraîneur discute avec son joueur, du moins pas dans mon cas, a affirmé l'entraîneur-chef du Tricolore. L'important, en ce qui me concerne, c'est de trouver des façons de gagner des matchs et de soutirer le meilleur d'un joueur.»

    «L'important chez un joueur, c'est sa performance, son attitude et ses habitudes de travail. S'il remplit ces critères-là, il va avoir droit à du temps de glace.»

    Le sort de Halak n'en est pas à ses premiers rebondissements cette saison. Après le match du 7 novembre contre le Lightning de Tampa Bay, que le Canadien et Price avaient perdu 3-1, Walsh avait semé la controverse en rappelant sur Twitter la piètre fiche du gardien no 1 du Tricolore depuis le printemps précédent — laissant entendre par là que celui-ci profitait d'un traitement de faveur et que son client méritait de jouer plus souvent.


    Démotion pour Metropolit

    Pendant que Halak rêve d'une promotion, Glen Metropolit a quant à lui eu droit à une rétrogradation, hier.

    Metropolit, qui a écopé de punitions qui ont coûté la victoire au Canadien lors des deux derniers matchs, samedi à Atlanta contre les Thrashers et lundi au Centre Bell contre les Sabres de Buffalo, a été relégué au quatrième trio, hier à l'entraînement.

    Il s'est retrouvé aux côtés de Tom Pyatt et Georges Laraque. Matt D'Agostini s'est aligné en compagnie de Scott Gomez et Sergei Kostitsyn, tandis que Maxim Lapierre a pivoté un trio complété par Travis Moen et Max Pacioretty.

    L'unité de Tomas Plekanec, Andrei Kostitsyn et Mike Cammalleri, qui fonctionne à plein régime ces temps-ci, est demeurée intacte.

    Martin a reconnu qu'il y avait là un message à l'intention de Metropolit. L'entraîneur a indiqué qu'il fallait faire une distinction entre les pénalités écopées récemment par le vétéran attaquant et par le jeune défenseur Ryan O'Byrne.

    «Les pénalités de [Metropolit] ne sont pas attribuables à la combativité. Dans le cas de O'Byrne, ce sont des punitions survenues en zone défensive, alors qu'il tentait de faire son travail», a nuancé Martin.


    Markov du voyage

    Andrei Markov a de nouveau participé à l'entraînement en compagnie de ses coéquipiers, hier, après s'être échauffé sur la patinoire secondaire du complexe sportif Bell de Brossard aux côtés de Paul Mara, toujours blessé.

    Markov accompagnera l'équipe au New Jersey, où le Tricolore affrontera les Devils ce soir. Ce sera toutefois dans le but de participer à l'entraînement matinal. Il est fort peu probable que le défenseur russe affronte la formation de Jacques Lemaire en soirée.

    «Je me sens de mieux en mieux, a indiqué Markov après l'entraînement d'hier. C'est sûr que

    j'aimerais jouer et que ça me manque de participer aux matchs, et je vais essayer de revenir le plus vite possible. Mais il n'y a rien que je puisse y faire pour l'instant. On verra comment je vais me sentir [aujourd'hui].»












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.