Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les Penguins de Pittsburgh sont à Montréal - Le Canadien tentera d'étirer sa série de victoires

    10 décembre 2009 |La Presse canadienne | Hockey
    Brossard — Le Canadien est sur un nuage depuis le match du centenaire et ce n'était pas la première tempête hivernale de la saison, hier, qui allait le faire redescendre sur terre.

    Tous les joueurs se sont présentés à l'entraînement au complexe sportif Bell, à l'exception des défenseurs Paul Mara et Jaroslav Spacek, blessés, ainsi que l'attaquant Ryan White, qu'on a retourné aux Bulldogs de Hamilton.

    L'entraîneur Jacques Martin a parlé de «blessures mineures qu'on évaluera sur une base quotidienne» dans les cas de Mara et de Spacek, blessés au haut et au bas du corps respectivement.

    Leur participation à la rencontre de ce soir au Centre Bell contre les Penguins de Pittsburgh demeure fort douteuse. Martin n'a pas écarté la possibilité que l'équipe rappelle un défenseur en renfort. Cela, même si Andrei Markov a annoncé son retour au jeu aux journalistes, au terme de la séance d'entraînement. Évidemment, c'était une blague. Mais quand le taciturne Markov verse dans l'humour, c'est parce que tout va pour le mieux.

    «On espère continuer dans cette voie», a répondu Martin, hier, quand on lui a demandé si l'éclatante victoire dans le match du centenaire, vendredi dernier, pouvait représenter un tournant dans la saison de l'équipe. C'est comme si le Canadien était tombé dans la fontaine de Jouvence depuis qu'il a bafoué les Bruins de Boston 5-1.

    «On a un gros défi sur les bras face aux champions de la coupe Stanley, a poursuivi l'entraîneur. On a perdu deux fois chez eux et on se prépare à les accueillir à la maison.»

    Les Penguins (20-10-1) ont «bulldozé» le Tricolore (15-14-2) 6-1 et 3-1 au vétuste Civic Arena, les 28 octobre et 25 novembre. Sidney Crosby a obtenu quatre des neuf buts des siens, en plus d'une passe.

    Sur une lancée de trois victoires, le Canadien pourra mieux mesurer les retombées positives du match du centenaire, à l'occasion de la visite de la «bande à Crosby».

    Il devra miser de nouveau sur une solide performance du gardien, tout en s'efforçant d'étirer sa séquence de succès en infériorité numérique, qui a atteint 22 situations sans accorder de but, mardi. Le Canadien s'est hissé au 10e rang de la LNH à ce chapitre, avant-hier, en vertu d'un taux d'efficacité de 82,7 %. Additionné au taux en supériorité numérique de 18,5 %, on surpasse le seuil de respectabilité visé par Martin de 100 % (101,2 %).

    «Plusieurs facteurs expliquent les progrès réalisés en infériorité, a mentionné Martin. Le rendement du gardien, la cohésion entre les duos d'attaquants Tomas Plekanec et Travis Moen ainsi que Scott Gomez et Sergei Kostitsyn, comme le retrait de Jaroslav Spacek en défense jumelé au retour de Hal Gill, qui forme un duo efficace avec Josh Gorges.»












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.