Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le Canadien de Montréal - Surprise: Andrei Markov a recommencé à patiner

    27 novembre 2009 |La Presse canadienne | Hockey
    Brossard — Amoché physiquement, le Canadien s'est accordé une journée collective de soins thérapeutiques, hier, afin de panser ses plaies. L'entraîneur Jacques Martin a soumis les joueurs en santé à une séance en gymnase au Complexe sportif Bell.

    Sur la glace, ce qui a retenu l'attention a été le retour sur patins d'Andrei Markov pour la deuxième journée d'affilée. À l'écart du jeu depuis le deuxième match de la saison, le défenseur-vedette a été un des cinq joueurs blessés qui ont chaussé les patins, par groupuscule ou individuellement. Outre Markov, il y a eu Scott Gomez, Jaroslav Spacek, Benoît Pouliot et Matt D'Agostini. Georges Laraque, qui est sous le coup d'une suspension de cinq matchs, a aussi patiné.

    Les progrès que réalise Markov, victime d'une lacération à un tendon du pied gauche, laissent présager qu'il puisse renouer avec l'action un peu plus tôt qu'initialement envisagé. Ce qui est une excellente nouvelle en soi.

    «Je suis heureux, je me sens bien, a commenté Markov. Tout se déroule comme prévu, on garde le cap sur l'échéancier prévu. Au moment où je me suis blessé, on m'a parlé d'une absence variant entre trois et quatre mois. Peut-être pourrai-je revenir au jeu plus tôt. J'espère, dans mon for intérieur, être en mesure de rejouer peu de temps après le 1er janvier, peut-être même avant.»

    Coupé le 1er octobre à Toronto par la lame du patin droit du gardien Carey Price, Markov devrait en principe revenir quelque temps avant le 1er février.

    «Je fais tout le nécessaire afin de revenir au plus tôt. On va voir comment ça va se passer pour moi, demain et la semaine prochaine.»

    Interrogé à savoir s'il a en tête d'être fin prêt à l'ouverture du tournoi olympique de Vancouver, Markov a répondu: «C'est mon secret».

    En attendant, le défenseur russe âgé de 30 ans ne fait pas de cachette qu'il trouve difficile de suivre les activités du Tricolore à distance.

    «L'équipe fait bien, compte tenu des circonstances. Mais les blessures ne sont pas une excuse, nous devons jouer mieux», a-t-il soutenu.


    Les autres blessés

    Pour ce qui est des autres blessés, Spacek a patiné pour la première fois depuis qu'il s'est blessé à un pied, au cours du match de samedi dernier, face aux Red Wings de Detroit. Le défenseur portait des protecteurs de plastique aux patins.

    «J'ai mis mon pied à l'épreuve. Je n'ai pas poussé fort, c'était encore quelque peu sensible, a-t-il admis. Les protecteurs ne m'ont pas incommodé. Je vais les porter à mon retour parce que regarder mes coéquipiers jouer est plus douloureux que mon pied.»

    On ne doit pas s'attendre à ce que Spacek soit en mesure d'affronter les Capitals de Washington, demain, comme Benoît Pouliot. La nouvelle acquisition de l'équipe a manié la rondelle et décoché des tirs pour la première fois depuis qu'il s'est blessé au poignet droit, le 13 novembre, au moment où il était un porte-couleurs du Wild du Minnesota.

    «Je me sens mieux. Je dois me soumettre à des examens cet après-midi [hier]. Est-ce que j'obtiendrai le feu vert pour m'entraîner avec le groupe dès [aujourd'hui]? Je ne sais pas. Je vais me montrer la face ici à 9h et je verrai ce qu'on me dira. J'ai hâte, en tout cas», a résumé le Franco-Ontario acquis dans l'échange de Guillaume Latendresse, lundi.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.