Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Latendresse n'avait plus sa place avec le Canadien, explique Gainey

    25 novembre 2009 |La Presse canadienne | Hockey
    C'est l'incapacité de Guillaume Latendresse de se tailler une place au sein des six meilleurs attaquants du Canadien cette saison qui a provoqué son départ de Montréal. C'est l'explication fournie par le directeur général, Bob Gainey, au lendemain du transfert de Latendresse au Wild du Minnesota en retour de Benoit Pouliot.

    «Cette année, nous cherchons un joueur capable de se retrouver parmi le groupe des six premiers attaquants. Guillaume était parmi les joueurs en compétition, mais il a été incapable de gagner un poste dans les deux premiers trios et nous avons décidé de bouger», a commenté Gainey, qui souhaite maintenant que Pouliot soit en mesure d'assumer ce rôle.

    «Comme Guillaume, Benoit Pouliot possède beaucoup de potentiel. Si le Wild croit qu'un changement de décor sera bénéfique à Guillaume, nous croyons que cela peut être également le cas avec Pouliot à Montréal.»

    Pouliot, qui a assisté au match du Canadien contre les Blue Jackets de Colombus, hier soir, soigne actuellement une blessure à une main et il ne devrait pas être en mesure de revenir au jeu avant le week-end.

    «Il ne jouera pas tant qu'il ne sera pas prêt», a souligné Gainey, ajoutant que son nouveau joueur rencontrera le médecin de l'équipe pour évaluer la situation.

    Le Canadien avait un oeil sur Pouliot depuis quelque temps déjà. «Nous avons établi une liste au début de l'été en sachant que nous aurions des besoins au centre, a dit Gainey. Nous avons étudié toutes les possibilités dans la LNH et le nom de Pouliot a circulé.»

    «Quand nous avons vu récemment que Guillaume ne cadrait plus avec nos plans, nous avons approché le Wild.»

    Si Pouliot est un joueur de centre naturel, le Canadien entend l'utiliser à l'aile à ses débuts.


    Manque d'engagement

    L'entraîneur Jacques Martin a pour sa part refusé de porter le blâme pour le départ de Latendresse. «J'aime bien Guillaume. Mais il lui fallait démontrer plus d'engagement pour mériter sa place au sein des deux premiers trios. Je voulais qu'il fonce au filet, qu'il gagne ses batailles. Il ne le faisait pas. [...] Parfois, un changement de décor peut être bénéfique. Espérons que ce sera le cas pour lui au Minnesota.»












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.