Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Les Tiger-Cats écrasent les Alouettes 33 à 0

    4 novembre 2017 |La Presse canadienne | Football
    Le quart de l’équipe locale, Jeremiah Masoli, a effectué 7 courses pour des gains de 88 verges.
    Photo: Peter Power La Presse canadienne Le quart de l’équipe locale, Jeremiah Masoli, a effectué 7 courses pour des gains de 88 verges.

    Hamilton — Pour un 11e match de suite, les joueurs des Alouettes de Montréal ont conclu leur soirée en retraitant au vestiaire avec la tête basse. La bonne nouvelle, c’est que ce sera la dernière fois de la saison.

     

    Les Tiger-Cats d’Hamilton ont infligé un 11e revers d’affilée aux Alouettes grâce à une victoire de 33-0, vendredi soir, au Tim Hortons Field.

     

    Les Alouettes (3-15) ont été blanchis pour une première fois depuis le 17 juillet 1997. À l’époque, ils s’étaient inclinés 32-0 contre les Eskimos d’Edmonton, au Stade du Commonwealth. C’est également la première fois depuis que la Ligue canadienne de football a opté pour un calendrier de 18 parties que les Alouettes n’ont pas remporté un match à l’étranger.

     

    « C’est simplement décevant, a dit le directeur général et entraîneur-chef des Alouettes, Kavis Reed. C’est le point final sur une saison très décevante. Il n’y a aucun autre mot pour décrire ça. »

     

    Lors de ce duel opposant deux formations déjà éliminées depuis quelques semaines, les Tiger-Cats (6-12) ont rapidement souhaité la bienvenue au quart recrue des Alouettes Matthew Shiltz, qui effectuait le premier départ de sa carrière dans la LCF. À ses deux premiers jeux comme partant, Shiltz a été victime de deux sacs et il a par la suite lancé deux interceptions au premier quart.

     

    Le jeune quart de 24 ans des Alouettes a pris part à une troisième partie de suite et il a montré quelques belles aptitudes, mais ce fut loin d’être le départ souhaité. Shiltz a réussi 7 de ses 16 passes pour des gains aériens de 96 verges. Richard Leonard a intercepté deux de ses passes tandis que Courtney Stephen a réalisé l’autre larcin à ses dépens.

     

    « Ç’a été un match difficile, a fait savoir Shiltz. Nous devons rendre crédit aux Tiger-Cats. Ils avaient un bon plan de match. Nous n’avons pas exécuté les jeux et ça commence par les quarts. Ça laisse un goût amer dans la bouche. »

     

    Les Montréalais ont fait confiance à Antonio Pipkin, 22 ans, à mi-chemin au troisième quart et pour le reste du match. Ce dernier a réussi deux de ses neuf tentatives par la voie des airs, pour des gains de quatorze verges.

     

    La défensive des Tiger-Cats a donné le ton, mais l’attaque a aussi fait du bon travail. Le quart de l’équipe locale, Jeremiah Masoli, a lancé pour plus de 300 verges dans un cinquième départ de suite. Masoli a vu 28 de ses 37 passes être complétées et il a obtenu des gains aériens de 318 verges. Il a lancé une passe de touché à Luke Tasker.

     

    Masoli a également effectué 7 courses pour des gains de 88 verges. Il a réussi un majeur sur une course de 59 verges. Alex Green et Brandon Banks ont eux aussi franchi la ligne des buts pour un touché au sol. Le botteur Kenneth Allen a réussi ses deux tentatives de placement pour les Tiger-Cats.

     

    « J’étais sous le choc. J’ai regardé dans l’écran sur le tableau indicateur et personne n’était près de moi, a observé Masoli à propos de son touché au sol. C’est la première fois que j’étais capable de faire ça. »

     

    Tasker a capté 7 ballons pour 102 verges. Grâce à sa 103e réception cette saison, il a battu le record d’équipe qui avait été établi par Andy Fantuz, en 2016.

     

    Pour les hommes de June Jones, il s’agissait d’une sixième victoire à leurs dix dernières parties après avoir amorcé la campagne avec huit défaites consécutives. Ils ont remporté un premier match à domicile depuis le 4 septembre. Les Tiger-Cats ont terminé la saison au troisième rang de la section Est, mais ils ne participeront pas aux séries, car l’équipe en quatrième position dans l’Ouest détiendra une meilleure fiche et traversera dans l’autre section.

     

    « Je suis très heureux que notre équipe ait pu terminer la saison avec un blanchissage. Nous avons connu de bons moments à l’attaque en deuxième demie », a insisté Jones.

     

    Les Alouettes ont quant à eux conclu leur saison au quatrième et dernier échelon dans l’Est. Ils ont montré le pire dossier depuis leur retour dans la LCF, en 1996, et Reed n’a pas connu la victoire en sept parties depuis qu’il a remplacé Jacques Chapdelaine à la barre de l’équipe.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.