Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Athlétisme

    De Grasse porté par le vent à Stockholm

    Le coureur canadien Andre De Grasse
    Photo: Jonathan Nackstrand Agence France-Presse Le coureur canadien Andre De Grasse

    Stockholm — Le Canadien Andre De Grasse a fait chauffer le chronomètre dimanche lors de la course de Stockholm comptant pour la Ligue de diamant, mais son temps de 9 sec 69 sur 100 m a été largement faussé par un vent trop favorable et n’a pu être homologué.

     

    Dans une course privée à quatre jours des sélections américaines pour les Mondiaux de Londres (4-13 août), Éole (plus de 4,8 m/s) a ainsi bien aidé le jeune Canadien (22 ans), considéré comme un possible successeur d’Usain Bolt, à aller très vite. Mais il sera difficile d’en tirer de vrais enseignements en vue du grand rendez-vous londonien.

     

    Doublé

     

    Qu’importe toutefois pour De Grasse. Celui qui n’est donc toujours pas parvenu à descendre officiellement sous les 10 secondes sur la ligne droite en 2017 et à détrôner l’Américain Christian Coleman, en tête du bilan mondial de l’année (9 sec 82), ne voulait surtout pas bouder son plaisir après s’être offert un doublé, trois jours après s’être imposé à Oslo jeudi.

     

    « C’est génial de sprinter dans des conditions pareilles, on ne peut pas rêver mieux. Avant de venir ici, on m’avait dit qu’il ferait peut-être un peu froid, mais lors de mon échauffement, je me suis rendu compte qu’il y avait un temps superbe. Je suis très content de m’être imposé même s’il y avait du vent. J’ai l’impression de m’améliorer d’année en année. Mais ce ne sont que des préparations pour le grand show des Mondiaux », a réagi le 3e du 100 m des JO-2016.

     

    Dans les autres épreuves, le 110 m haies s’est résumé à un duel entre Orlando Ortega, 2e aux JO 2016, et Sergei Shubenkov, champion du monde 2015, après les faux départs du Sud-Africain Antonio Alkana, auteur d’un probant 13 secondes 11/100 le 5 juin, et du Britannique Andrew Pozzi, champion d’Europe en salle du 60 m haies. Ortega l’a emporté de justesse face au Shubenkov (13,09 contre 13,10).

     

    Sur le demi-fond, le Marocain Soufiane El Bakkali, 2e temps de 2017 au 3000 m steeple (8:05.17), a confirmé son gros potentiel à 21 ans (8:15.01), alors que le Kényan Asbel Kiprop, triple champion du monde et champion olympique 2008, a fait les frais sur 1500 m de l’audace de son jeune compatriote (21 ans) Timothy Cheruiyot, qui a amélioré le chrono de l’année (3 min 30 sec 77).

     

    L’après-midi a été contrasté pour le vice-champion olympique sud-Africain de la longueur Luvo Manyonga, vainqueur (8,36 m) mais sorti du stade avec une blessure à la cheville.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.