Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Macron s’affaire à assembler son gouvernement et accueille le CIO

    Paris — Le nouveau président français Emmanuel Macron s’affairait mardi à assembler son nouveau gouvernement, au moment où il accueillait une délégation du Comité international olympique venue évaluer la candidature de la France en vue de la présentation des Jeux de 2024.


    M. Macron a promis de présenter un gouvernement épuré, composé d’au moins une moitié de femmes, et qui rassemblera aussi bien des politiciens de droite que de gauche que des nouveaux venus en politique. Sa composition sera annoncée mercredi après-midi, heure de Paris.


    Paris dispute notamment les Jeux de 2024 à la mégalopole américaine de Los Angeles. M. Macron a accueilli la délégation olympique à l’Élysée, avant d’annoncer qu’il se rendra à une rencontre du CIO en juillet, et possiblement à Lima, au Pérou, en septembre, pour la décision finale.


    Le chef de la commission d’évaluation du CIO, Patrick Baumann, a déclaré aux journalistes après cette rencontre qu’il ne fait « aucun doute » que la candidature de Paris jouit de l’appui solide des autorités publiques.


    M. Baumann s’est dit impressionné par l’histoire au coeur de la candidature parisienne : le Grand Palais, l’Arc de triomphe, le Champ-de-Mars et la Tour Eiffel seront tous utilisés si la capitale française l’emporte. Il a ensuite rappelé que c’est à Paris que les Jeux olympiques modernes sont nés, sous l’égide du baron Pierre de Coubertin ; qu’il existe un lien fort entre l’histoire de Paris et celle des Olympiques ; et que la ville a accueilli les Jeux de 1924.


    Une victoire de la Ville Lumière serait un baume pour la France, qui traverse une période sombre depuis quelques années, et servirait de rampe de lancement au premier mandat du nouveau président de 39 ans.


    Parmi les individus qui pourraient faire partie du gouvernement Macron, on mentionne fréquemment le militant environnemental Nicolas Hulot, la femme d’affaires Axelle Tessandier, la parlementaire européenne de centre droite Sylvie Goulard et le député centriste François Bayrou.


    Le ministre sortant de la Défense, le socialiste Jean-Yves Le Drian, pourrait garder son poste pour assurer la continuité des opérations militaires françaises contre Daech (le groupe armé État islamique) en Irak, en Syrie et en Afrique.


    La survie du gouvernement pourrait toutefois être de courte durée. Si la formation de M. Macron ne remporte pas les élections législatives des 11 et 18 juin, il pourrait être contraint de former un gouvernement de coalition et donc de faire une place à ses partenaires.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.