Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Tour d’Italie: Tom Dumoulin écrase le «chrono»

    Tom Dumoulin a survolé le contre-la-montre mardi entre Foligno et Montefalco.
    Photo: Luk Benies Agence France-Presse Tom Dumoulin a survolé le contre-la-montre mardi entre Foligno et Montefalco.

    Montefalco — Le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) a remporté mardi la 10e étape du Giro, un contre-la-montre de 39,8 kilomètres entre Foligno et Montefalco, et a endossé le maillot rose de leader.

     

    Dumoulin a dominé, à plus de 47 km/h de moyenne, ce chrono dit du « Sagrantino », le nom du vin emblématique de la province de l’Ombrie. Il a battu le Britannique Geraint Thomas de 49 secondes et le Luxembourgeois Bob Jungels de 56 secondes.

     

    Le Colombien Nairo Quintana, qui portait le maillot rose, a cédé près de trois minutes à Dumoulin.

     

    Le Français Thibaut Pinot, dans un mauvais jour (19e de l’étape), a lâché à peine moins, 2 min 42 s, au Néerlandais.

     

    Au classement général provisoire, Dumoulin dispose désormais d’un avantage conséquent sur les grimpeurs. Quintana, deuxième, compte 2 min 23 s de retard et le Néerlandais Bauke Mollema, troisième, 2 min 38 s.

     

    Pinot a reculé de la deuxième à la quatrième place, à 2 min 40 s, devant l’Italien Vincenzo Nibali, pointé à 2 min 47 s.

     

    Dumoulin, médaillé d’argent du contre-la-montre des JO de Rio, est âgé de 26 ans. Le Néerlandais de Maastricht au nom francophone a enlevé son deuxième succès d’étape dans le Giro, après avoir gagné le contre-la-montre d’ouverture l’an dernier aux Pays-Bas. Il a aussi enlevé deux étapes du Tour de France (2016) et deux étapes de la Vuelta.

     

    Dans les grands tours, son meilleur classement est une 6e place dans la Vuelta. Il avait encore le maillot de leader à deux jours de l’arrivée, mais l’avait perdu à l’issue de la dernière étape de montagne.

     

    Mercredi, la 11e étape parcourt les routes accidentées de la Toscane et de la Romagne, de Florence à Bagno di Romagna (161 km). Avec un départ donné à Ponte à Ema, devant le musée dédié à Gino Bartali, qui gagna à trois reprises le Giro entre 1936 et 1946.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.