Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Alex Harvey termine la saison de ski de fond en beauté

    Sa performance à Québec lui permet de finir troisième au classement cumulatif de la Coupe du monde

    20 mars 2017 |Alexandre Geoffrion-McInnis - La Presse canadienne | Actualités sportives
    Alex Harvey a obtenu une troisième place au classement cumulatif de la Coupe du monde.
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Alex Harvey a obtenu une troisième place au classement cumulatif de la Coupe du monde.

    Johannes Hosflot Klaebo a gagné la poursuite de 15 km à Québec en Coupe du monde de ski de fond, devançant le Québécois Alex Harvey à la ligne d’arrivée.

     

    Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, donnait suite à une victoire au sprint vendredi et à une quatrième place lors du départ de masse 15 km, samedi.

     

    Norvégien, Klaebo a accédé au podium avec son compatriote Niklas Dyrhaug, troisième.

     

    Quelques minutes après la fin de sa course, l’athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges a dressé un bilan très positif de ses performances en 2016-2017. Elles lui ont permis de terminer deuxième au classement du mini-tour et troisième au classement cumulatif de la Coupe du monde — égalant ainsi son meilleur résultat en carrière, signé en 2014.

     

    Au total, le Québécois a enregistré quatre podiums cette saison sur le circuit de la Coupe du monde, dont deux victoires. Il a cependant réalisé son plus gros coup d’éclat en remportant le 50 km style classique dans le cadre des Championnats du monde de Lahti, en Finlande, plus tôt ce mois-ci.

     

    « C’est une saison presque parfaite, a déclaré Harvey. Une médaille d’or aux championnats du monde, quelques victoires en Coupe du monde, des podiums au cumulatif et au cumulatif des distances, bref, c’est vraiment — et de loin — ma meilleure saison en carrière. Le but, maintenant, c’est de répéter ça l’an prochain. »


    Olympiques en vue

     

    De l’avis du principal intéressé, ses récents succès lui ont insufflé une bonne dose de confiance qui pourrait lui permettre de se propulser vers le podium aux Jeux olympiques de Pyeongchang, l’hiver prochain. D’ailleurs, son entraîneur, Louis Bouchard, n’a pas caché l’ambition de son protégé pour 2018.

     

    « C’est la saison de sa vie, a-t-il dit sans détour. Ça laisse peut-être présager de beaux Jeux pour Alex, mais une chose est certaine, ses résultats cette saison lui serviront de source de motivation pour l’an prochain. » D’ici là, cependant, Harvey prendra le temps de décanter les événements des derniers jours.

     

    « On va pouvoir s’asseoir et placoter de la fin de la saison avec son coach [Bouchard] et tout ça », a dit le père d’Alex, Pierre Harvey. Mais ce fut un super week-end. Nous ne pouvions espérer mieux. »

     

    Harvey se rendra ensuite en Corée du Sud la semaine prochaine afin de visiter les installations olympiques, avant de bénéficier d’un mois de repos en avril et de reprendre l’entraînement au mois de mai.

     

    En quête d’idoles

     

    Pierre Harvey est bien placé pour discuter du sport amateur au pays. L’homme âgé de 59 ans a pratiqué le cyclisme sur route et le ski de fond, représentant le Canada aux Jeux d’été de Montréal en 1976 et de Los Angeles en 1984, en plus de ceux d’hiver de Calgary en 1988.

     

    Ce qu’il constate, c’est que le ski de fond est à la recherche d’idoles qui permettraient de mousser sa popularité — et par le fait même d’améliorer le financement des athlètes qui le pratiquent.

     

    « Nous voudrions simplement qu’il y ait plus d’Alex au Canada, et plus d’Alex chez les dames également, a dit l’ex-Olympien. Il faudrait un meilleur appui pour les athlètes, mais on ne met pas beaucoup d’argent pour les encourager au Canada. C’est triste de constater ça, parce que nous avons le potentiel pour connaître du succès, mais on ne prend pas soin de nos athlètes. »

     

    C’est notamment le cas de la Québécoise Cendrine Browne, de Saint-Jérôme, qui a payé de sa poche pour prendre part aux compétitions de la Coupe du monde cette saison. Une décision qu’elle ne regrette pas.

     

    « Je suis vraiment motivée pour la saison prochaine, qui en est une olympique, a-t-elle dit. Les 50 000 $ que j’ai dépensés ont vraiment valu la peine, parce que j’ai eu une saison de rêve et que j’ai enregistré mes meilleurs résultats en carrière. C’était donc de l’argent bien investi. »

     

    Browne espérait signer un top 30 ce week-end afin de répondre aux critères de sélection olympique, mais malheureusement, en raison de sa 41e place lors de la poursuite de 10 km dimanche, elle a échoué.

     

    « Ce n’est pas dramatique, car je peux encore assurer ma qualification olympique en décembre prochain », a-t-elle conclu.

    Marit Bjoergen remporte le sprint Chez les dames, Marit Bjoergen a devancé sa coéquipière norvégienne Heidi Weng dans le dernier sprint pour l’emporter par une seconde et deux dixièmes. La troisième place est allée à Stina Nilsson de la Suède, à une minute de la gagnante. Bjoergen et Weng ont entamé le tracé avec 29 secondes d’avance et elles ont gardé une bonne avance tout au long des 10 km de la course.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.