Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Équipe Canada démarre du bon pied

    Vancouver — Équipe Canada a amorcé la marche de six matchs vers la conquête de la médaille d'or olympique en écrasant la Norvège 8-0, hier, devant une marée rouge de partisans comblés à la Place hockey du Canada.

    Après un premier tiers d'adaptation, le Canada a trouvé ses marques en deuxième avant d'exercer une maîtrise totale du jeu au cours du dernier vingt.

    Jarome Iginla et Dany Heatley, avec un doublé chacun, Mike Richards, Ryan Getzlaf, Corey Perry et Rick Nash ont obtenu les buts du Canada. Sidney Crosby a amassé deux aides.

    Roberto Luongo a eu à se mettre en évidence à quelques reprises, même s'il a connu une soirée peu occupée. Le gardien des Canucks de Vancouver a signé le blanchissage en repoussant 15 tirs.

    À l'autre bout, Pal Grotnes a cédé quatre fois sur 32 lancers, avant d'être remplacé par Andre Lysenstoen en troisième période. Lysenstoen a été victime de cinq filets sur dix lancers seulement.

    L'entraîneur Mike Babcock a bien réparti le temps d'utilisation chez les 20 joueurs à sa disposition. Tantôt c'était Richards qui était le 13e attaquant, tantôt Patrice Bergeron, Brenden Morrow, Jonathan Toews ou Eric Staal. L'unité des Sharks de San Jose est demeurée la seule intacte. En défense, les sept défenseurs se sont partagé la tâche.

    C'était le 22e affrontement entre les deux pays sur la scène internationale depuis 1950 et le Canada montre une fiche de 21-1. Il a subi sa seule défaite aux Mondiaux de 2000.

    L'équipe canadienne joue son prochain match du tour préliminaire contre la Suisse, demain.

    Victoire des États-Unis

    La jeune équipe américaine de hockey masculin a aussi entrepris le tournoi olympique avec une victoire, par le compte de 3-1 sur la Suisse, hier.

    Bobby Ryan, vers la fin de la première période, suivi de David Backes et Ryan Malone en deuxième, ont marqué les buts des États-Unis, qui ont ainsi évité de répéter le fiasco de Turin, où ils avaient été limités à un match nul de 3-3 par la Lettonie en ouverture de tournoi et n'avaient plus jamais été dans le coup pour une médaille.

    Le gardien Ryan Miller, considéré comme le joueur clé au sein de l'équipe américaine, a repoussé 14 lancers.

    Roman Wick a réussi le seul but de la Suisse, en troisième période.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.