Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Plein vol vers l'or

    Maëlle Ricker remporte l'épreuve de snowboard cross et procure au Canada une deuxième médaille dans cette discipline en deux jours

    Cette victoire est en quelque sorte une revanche sur le mauvais sort pour Maëlle Ricker. Il y a quatre ans, à Turin, elle semblait assurée d’un podium avant de faire une mauvaise chute.
    Photo: Agence Reuters Mike Blake Cette victoire est en quelque sorte une revanche sur le mauvais sort pour Maëlle Ricker. Il y a quatre ans, à Turin, elle semblait assurée d’un podium avant de faire une mauvaise chute.
    West Vancouver — Cette fois, Maëlle Ricker n'a pas raté son rendez-vous olympique. La planchiste de Squamish en Colombie-Britannique a survolé la compétition, hier après-midi, sur la piste de Cypress Mountain, pour s'emparer de la médaille d'or de l'épreuve de snowboard cross des Jeux de Vancouver.

    Cette victoire attendue est en quelque sorte une revanche sur le mauvais sort pour la planchiste de 31 ans. Il y a quatre ans, elle semblait assurée d'un podium à Turin lorsqu'elle a fait une vilaine chute. Victime d'une commotion cérébrale, il lui avait fallu regarder la reprise télévisée de la course, car elle n'en avait aucun souvenir.

    Hier, elle s'est organisée pour se souvenir des moindres détails de sa victoire. Elle a pris un départ canon pour se porter en tête dès les premiers mètres et elle a conservé la première place tout au long de la finale. Au fil d'arrivée, elle a levé les bras en l'air sous un tonnerre d'applaudissements des 3522 spectateurs.

    Elle a devancé la Française Deborah Anthonioz et la Suissesse Olivia Nobs. L'Américaine Lindsey Jacobellis, l'une des favorites, s'est contentée de la victoire dans la petite finale après avoir commis une erreur en demi-finale.

    «Merci beaucoup Canada, s'est exclamée Ricker. J'ai eu beaucoup de plaisir et j'ai apprécié chaque instant. J'espère que c'est pareil pour vous!»

    «C'est indescriptible comme sensation, a poursuivi la sympathique athlète qui a toujours un sourire accroché au visage. Je voulais réaliser un excellent départ, partir aussi vite que possible. C'était vraiment difficile aujourd'hui d'effectuer une descente sans faute. Mais j'ai fait de mon mieux.»

    Ricker remporte la deuxième médaille d'or olympique de l'histoire du Canada en surf des neiges, après celle de Ross Rebagliati en slalom géant à Nagano en 1998.

    Le skieur acrobatique Alexandre Bilodeau avait procuré au Canada sa première médaille d'or des Jeux de Vancouver, dimanche, dans l'épreuve des bosses.

    Lundi, Mike Robertson avait enlevé la médaille d'argent de l'épreuve masculine de snowboard cross.

    Déception pour Maltais

    Si la journée s'est terminée dans la fête pour l'équipe canadienne de surf des neiges, Dominique Maltais, de Petite-Rivière-St-François, médaillée de bronze de 2006, avait connu plus tôt l'amère déception de ne même pas franchir la ronde des qualifications.

    Ses problèmes ont commencé dès sa deuxième descente d'entraînement, qui s'est déroulée dans des conditions difficiles en raison d'une visibilité réduite par le brouillard. Maltais a fait une mauvaise chute, qui l'a sonnée.

    «En me relevant, j'ai craché du sang et ça m'a fait paniquer», a commenté Maltais, âgée de 29 ans, qui a dû visiter la clinique.

    L'entraîneur de l'équipe canadienne Marcel Mathieu confirme que l'athlète était encore en état de choc quand elle s'est présentée dans le portillon de départ quelques minutes avant sa première descente de qualification.

    «C'est une journée horrible pour Dominique. Elle avait pourtant bien attaqué la matinée avec une très bonne première descente d'entraînement. Malheureusement, elle a fait cette chute une trentaine de minutes avant le début des qualifications.»

    «Elle n'était définitivement pas en état de se qualifier à son premier essai. Lors de la deuxième, elle avait repris des couleurs, retrouvé le sourire et j'étais confiant.»

    Mais Maltais a de nouveau gaffé et ses espoirs de médaille se sont envolés.

    «Je suis extrêmement déçue, a confié Maltais, qui s'est blessée au coude à l'entraînement plus tôt cette semaine. Avec ma chute dans la première manche, le pression était encore plus grande dans la deuxième. Ce n'était pas ma journée. Ça ne m'est jamais arrivé de ne pas me qualifier pour une course.»

    Ses ambitions d'ajouter une médaille étaient d'autant plus élevées qu'elle connaît une très bonne saison sur le circuit de la Coupe du monde avec quatre podiums, dont une deuxième place à Veysonnaz à la mi-janvier.
    Cette victoire est en quelque sorte une revanche sur le mauvais sort pour Maëlle Ricker. Il y a quatre ans, à Turin, elle semblait assurée d’un podium avant de faire une mauvaise chute. Maëlle Ricker












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.