Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Jeux olympiques de Vancouver - Le réchauffement climatique pourrait menacer les JO d'hiver à terme, selon Jacques Rogge

    9 février 2010 |Agence France-Presse (photo) - Agence France-Presse | Actualités sportives
    Le réchauffement climatique est une menace pour les JO d’hiver à long terme, et le CIO tient déjà compte du phénomène dans sa réflexion sur les prochaines éditions, a assuré hier le président du Comité international olympique, Jacques Rogge, à Vancouver.
    Photo: Agence Reuters Lyle Stafford Le réchauffement climatique est une menace pour les JO d’hiver à long terme, et le CIO tient déjà compte du phénomène dans sa réflexion sur les prochaines éditions, a assuré hier le président du Comité international olympique, Jacques Rogge, à Vancouver.
    Vancouver — Le réchauffement climatique est une menace pour les JO d'hiver à long terme, et le CIO tient déjà compte du phénomène dans sa réflexion sur les prochaines éditions, a assuré hier le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, à Vancouver.

    Interrogé sur l'absence de neige sur l'un des sites olympiques (Cypress Mountain), M. Rogge a répété que les épreuves n'étaient absolument pas menacées, grâce au travail des organisateurs qui «fabriquent» les pistes en apportant de la neige depuis la montagne.

    «Oui, le réchauffement planétaire est un phénomène qui peut affecter les Jeux olympiques d'hiver à long terme, a-t-il cependant admis. Dorénavant, pour attribuer les Jeux, nous nous renseignons sur les statistiques d'enneigement des sites et sur les conditions météo locales. Mais également sur les possibilités locales de pallier le manque de neige, soit par la fabrication de neige artificielle, soit par le transport de neige», a expliqué le chef de la famille olympique mondiale.

    D'ores et déjà, a-t-il rappelé, le CIO cherche à avoir «une attitude responsable», en tenant compte de la durabilité et du respect de l'environnement dans l'organisation des Jeux d'hiver.

    Pour Vancouver 2010 néanmoins, la douceur des températures du Pacifique n'altérera pas la fête. «Nous avons reçu des rapports d'experts, des organisateurs et de la Fédération internationale de ski, il n'y a aucune inquiétude sur la tenue des épreuves, a dit M. Rogge. La piste sera enneigée. Simplement, nous ne serons pas dans un environnement avec un grand tapis blanc.»

    Cypress Mountain doit accueillir le ski acrobatique et le snowboard. Pour préserver la fragile couche de neige mise en place depuis plusieurs jours, les entraînements ont été organisés dans la station de Whistler, là où se disputeront les épreuves de ski de piste et nordique.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.