Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Cérémonie unilingue de la flamme: Graham Fraser dénonce les autorités d'Ottawa

    Ottawa — Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, juge aberrant que la cérémonie organisée par la Ville d'Ottawa, samedi dernier, lors du passage de la flamme olympique à l'hôtel de ville, se soit déroulée uniquement en anglais.

    Le commissaire signale que si la Ville d'Ottawa, avec en présence des ministres fédéraux, a organisé une cérémonie d'envergure nationale seulement en anglais, l'unilinguisme a été aberrant.

    Pour l'occasion, le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, recevait le premier ministre de la Colombie-Britannique, Gordon Campbell, ainsi que les ministres fédéraux John Baird et Gary Lunn. La cérémonie protocolaire était animée en anglais par Max Keeping; seul le maire a dit quelques mots de salutations en français.

    Le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, a présenté ses excuses à la communauté francophone. Cependant, le conseiller municipal Alex Cullen fait valoir que les discours de la Ville comprennent normalement des portions en français qui dépassent les simples salutations; à son avis, le maire a choisi de ne pas les lire, ce qui est pour lui un manque de respect.

    Le conseiller municipal Georges Bédard qualifie l'incident de pitoyable et entend obtenir des explications du directeur municipal et du maire pour s'assurer qu'un tel incident ne se reproduise plus.

    Au service des communications, on indique que c'est le bureau du protocole de la Ville qui a organisé la cérémonie.

    Le président du mouvement Impératif français, Jean-Paul Perreault, estime que le français a été traité de façon méprisante dans la capitale nationale et que ce fut une gifle sur la gueule de la francophonie canadienne et internationale.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.