Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Comment améliorer le transport actif

    1 avril 2009 |Michel Robichaud - Longueuil, le 30 mars 2009 | Actualités sportives
    De nombreuses améliorations pour faciliter le transport actif (marche et vélo comme modes de transport) doivent être apportées. Lorsqu'on planifie des travaux sur des structures routières, on ne peut pas se permettre de le négliger. Apparemment, ce n'est pas la référence de la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, qui va à reculons avec certaines mauvaises décisions sur des aménagements pour piétons et cyclistes sur le pont Jacques-Cartier.

    En 2001-02, la SPJCC a fait le changement du tablier du pont en élargissant le trottoir du côté ouest, pour en faire un passage multifonctionnel, sans ajuster sa bretelle d'accès. Et en 2004, après plusieurs années d'échanges, la Santé publique a obtenu qu'on rehausse les parapets extérieurs. Lors de ces travaux majeurs, la SPJCC n'a pas saisi l'occasion d'adapter ce passage pour en permettre l'usage en toute saison.

    De plus, il y a de nombreuses déficiences: de sécurité parce qu'utilisée par des usagers de tous âges; de visibilité mutuelle entre les cyclistes et les autos sortant de l'île Sainte-Hélène; l'accès à 90 degrés du côté de Montréal; l'usage interdit en hiver; et sur la Rive-Sud, étroitesse et angle (visibilité) de la bretelle d'accès et de celle menant à la rue par une pente abrupte.

    Ce sont des conditions dangereuses connues depuis le changement du tablier et la construction de la bretelle d'accès (début des années 1990), et chaque année il y a des accidents. Les usagers sont blessés et le ministère de la Santé du Québec débourse!

    Les divers intervenants, le gouvernement fédéral, le Québec, Longueuil, prennent prétexte pour ne pas agir de l'inaction des uns et des autres. Pourtant, le transport actif est la base de la mobilité et complète le transport collectif, qui lui aussi bénéficierait d'un rattrapage sur le réseau routier.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel