«C’est une contre-performance»: le fondeur Alex Harvey connaît une journée à oublier en sprint

Le fondeur Alex Harvey
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Le fondeur Alex Harvey

Pyeongchang — Alex Harvey a été éliminé d’entrée de jeu, mardi, lors du sprint messieurs aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Harvey a terminé le parcours de 1,4 km en 3 minutes et 17,95 secondes, ce qui l’a relégué en 32e position, à 9,41 secondes du détenteur du premier rang en qualifications, le Finlandais Ristomatti Hakola. Seuls les 30 meilleurs fondeurs ont accédé aux quarts de finale.

Il s’agissait de son pire résultat cette saison en sprint classique, et la dernière fois qu’il ne s’était pas qualifié pour les rondes éliminatoires dans cette discipline, c’était à la Coupe du monde de Ruka, en Finlande, où il avait fini 47e le 27 novembre 2015.

Les coéquipiers de Harvey, Jesse Cockney et Russell Kennedy, ont aussi été éliminés en qualifications. Seul le Torontois Len Valjas a franchi les qualifications, terminant 26e.

« C’est une contre-performance, a convenu son entraîneur, Louis Bouchard, en entrevue à Radio-Canada. Le sprint, ça se joue en tellement peu de temps que des performances comme celle-là peuvent arriver à n’importe quel skieur. »

« Alex doit être très déçu », a confirmé à Radio-Canada Pierre Harvey, père du skieur et lui-même ancien athlète olympique. « Il a terminé deuxième au sprint au championnat mondial. Il espérait certainement faire mieux qu’une 32e position. Il voulait se rendre en quarts de finale, sinon en demi-finale. Mais on dirait qu’il était dans une mauvaise veine après le skiathlon de 30 km. »

D’ailleurs, peu de skieurs participent aux épreuves de courte et de longue distances, ont souligné le père et l’entraîneur de Harvey.

« Le ski de fond devient de plus en plus spécialisé », a souligné Pierre Harvey. « Mais ce n’est pas une excuse. Alex est très déçu. »

« Le sprint n’est pas la spécialité d’Alex », a souligné pour sa part l’entraîneur. « Mais il est prêt à monter sur le podium. Il en était très près il y a deux jours. »

Les épreuves de prédilection du fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges sont en effet le 15 kilomètres et le 50 kilomètres. En mars dernier, il a été couronné champion du monde au 50 km départ groupé style libre aux Championnats du monde à Lahti, en Finlande.

Harvey espère toujours procurer au Canada sa première médaille de l’histoire en ski de fond masculin.

« Je suis convaincu qu’avec sa détermination, Alex se remettra dans un esprit positif — il est toujours positif — pour se concentrer sur les deux prochaines épreuves. »