Kim Boutin, médaillée et menacée

La Sherbrookoise Kim Boutin, que l’on voit ici félicitée par sa coéquipière Marianne St-Gelais, a remporté la médaille de bronze au patinage de vitesse sur courte piste, mais sa performance lui a valu des menaces sur les réseaux sociaux de la part de partisans de la Corée du Sud.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne La Sherbrookoise Kim Boutin, que l’on voit ici félicitée par sa coéquipière Marianne St-Gelais, a remporté la médaille de bronze au patinage de vitesse sur courte piste, mais sa performance lui a valu des menaces sur les réseaux sociaux de la part de partisans de la Corée du Sud.

Gangneung — Kim Boutin n’avait pas encore sa médaille de bronze au cou, remportée au 500 m du patinage de vitesse courte piste, qu’elle a été la cible de propos injurieux et de menaces de mort sur les réseaux sociaux.

 

La patineuse sherbrookoise a franchi le fil d’arrivée en quatrième place. Au terme de la course, les officiels ont cependant étudié pendant de longues minutes la reprise vidéo avant de décréter la disqualification de la Sud-Coréenne Choi Min-jeong, qui avait terminé deuxième, pour un accrochage avec la Québécoise.

 

L’Italienne Arianna Fontana, médaillée de bronze à Vancouver en 2010 et d’argent à Sotchi en 2014, est montée cette fois sur la plus haute marche du podium en 42,569 secondes. Elle a devancé la Néerlandaise Yara van Kerkhof (43,246).

Photo: Roberto Schmidt Agence France-Presse La Sud-Coréenne Choi Min-jeong tente de se faufiler entre l’Italienne Arianna Fontana et la Sherbrookoise Kim Boutin dans la finale du 500 m de patinage de vitesse courte piste.

Mais la disqualification de Choi Min-jeong aurait provoqué la colère des partisans sud-coréens. Radio-Canada a rapporté que des milliers de propos injurieux avaient été transmis sur les comptes de réseaux sociaux de Boutin. « N’as-tu pas honte d’avoir triché lors des derniers Jeux olympiques ? » a écrit un internaute.

 

« Tu devrais être disqualifiée. Sais-tu cela ? Honte à toi ! », a écrit un autre.

 

Mais certains sont allés plus loin. « Si je te trouve, tu vas mourir », a lancé un autre, a rapporté Radio-Canada sur son site Internet.

 

Depuis, Boutin a notamment activé la fonction «privé» sur ses comptes Twitter et Instagram. Le père de la patineuse, Pierre Boutin, a confirmé à Radio-Canada que la situation avait été prise en main par la Gendarmerie royale du Canada, le Comité international olympique et Patinage de vitesse Canada.

 

Un baume

 

Boutin a appris qu’elle venait de monter sur le podium alors qu’elle se trouvait déjà en bordure de piste. Elle semblait médusée quand elle a pris connaissance de la décision.

 

« Je suis vraiment contente. J’ai fait un super départ, ce qui est ma marque de commerce. Après, je ne me souviens plus vraiment de la course, mais il s’est produit plein de choses. Je suis vraiment contente de ce que j’ai fait. Il y a eu beaucoup de travail et je suis très fière. »

 

La médaille de bronze octroyée à Boutin est venue mettre un baume sur une journée difficile pour les Canadiennes en courte piste.

 

Marianne St-Gelais, à ses derniers JO, a été disqualifiée pour avoir nui à la progression de la Néerlandaise Yara van Kerkhof alors que les deux patineuses luttaient pour leur position, après avoir été pénalisée pour un faux départ, qui l’a surprise.

 

C’est une déception pour la patineuse de 27 ans, considérée comme un espoir de médaille sur cette distance après avoir enlevé la médaille d’argent aux championnats du monde l’an dernier. « C’est comme ça, c’est la vie. Même si on regarde les images ou si on essaie de tourner la scène 14 000 fois, le résultat ne va pas changer. On passe à autre chose et il y aura autre chose. »

 

La patineuse de 27 ans fera équipe avec Boutin, Jamie MacDonald et Kasandra Bradette pour le relais 3000 m. St-Gelais a mis la main sur l’argent de cette épreuve lors des deux derniers JO.

 

Les hommes

 

Les patineurs de vitesse courte piste canadiens Charles Hamelin et Samuel Girard ont franchi l’étape des préliminaires au 1000 m, tandis que Charle Cournoyer a été éliminé.

 

Girard, de Ferland-et-Boilleau, et Hamelin, de Sainte-Julie, se sont qualifiés pour les étapes éliminatoires qui seront présentées samedi. Hamelin s’est même payé un record olympique avec un chrono de 1 minute 23,407 secondes.

 

De son côté, Cournoyer, de Boucherville, a terminé en troisième position de sa vague et a vu son parcours prendre fin. Le Japonais Kazuki Yoshinaga l’a devancé par seulement 21 millièmes de seconde.

 

Âgé de 33 ans, Hamelin en est aux quatrièmes et derniers Jeux de sa carrière. Il a terminé en neuvième position lors du 1500 m, samedi. Il n’est qu’à une médaille d’égaler la marque canadienne de Marc Gagnon et François-Louis Tremblay en patinage courte piste.