Martin Fourcade rejoint Jean-Claude Killy

Le Français Martin Fourcade saute sur le podium lors de la cérémonie de victoire après avoir concouru dans le biathlon de 12,5 km masculin.
Photo: Franck Fife Agence France-Presse Le Français Martin Fourcade saute sur le podium lors de la cérémonie de victoire après avoir concouru dans le biathlon de 12,5 km masculin.

Pyeongchang — Passé à côté du sprint la veille, le roi du biathlon Martin Fourcade a réagi en champion lundi en remportant le 3e titre olympique de sa carrière lors de la poursuite, au cours d’une soirée qui a vu le 2e sacre de l’Allemande Laura Dahlmeier, déjà reine des Jeux.

Fourcade, qui a devancé le Suédois Sebastian Samuelsson et l’Allemand Benedikt Doll, en a profité pour entrer dans les annales du sport français en égalant le record du légendaire Jean-Claude Killy, triple médaillé d’or aux JO d’hiver.

Au lendemain de son revers au sprint (8e), Fourcade était dos au mur, mais il a réagi de manière magistrale pour prouver qu’il était bel et bien un biathlète d’exception.

Après sa déconvenue de la veille, le porte-drapeau de l’équipe française avait une faim de loup et voulait montrer à tout le monde qui était le patron. Parti en 8e position, il a commencé timidement avec une faute à son premier tir couché, mais il a ensuite fait très mal sur les skis pour revenir sur le groupe de tête juste avant le 3e passage au pas de tir.

Lui qui excelle dans la position du chasseur a surtout retrouvé comme par enchantement sa précision chirurgicale à la carabine (une erreur au total) après ses gros ratés de la veille, et personne n’a été en mesure de le suivre.

Le reste de la course n’a plus été qu’une formalité pour le Pyrénéen. « Aujourd’hui, je suis très heureux, a dit le désormais triple champion olympique. Il y a quatre ans, c’était le bouchon de champagne qui sautait. L’émotion n’est pas moins forte, c’est la folie quand je vois tout le monde en tribunes. Avant de penser au titre, je pensais avant tout à faire une médaille. J’avais dit que j’aurais du mal à être déçu avec cinq médailles d’argent. Aujourd’hui, il y a ce titre, qui va rendre beaucoup plus facile la suite. »

La domination de Dahlmeier

Chez les dames, la poursuite a de son côté confirmé la mainmise de Laura Dahlmeier sur ses consoeurs. Deux jours après son titre sur le sprint, l’Allemande de 24 ans a de nouveau écrasé ses adversaires. Elle est bien partie pour refaire le coup des Mondiaux 2017, où elle avait glané cinq titres.

La tenante du Globe de cristal, minée par les pépins physiques, a pourtant connu un début de saison en demi-teinte. Mais elle s’était visiblement préparée pour ce grand rendez-vous olympique. Le calvaire n’est pas près d’être terminé pour ses adversaires.