Départ pour Pyeongchang

Les Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, qui débutent vendredi prochain en Corée du Sud, représentent l’aboutissement de plusieurs années de travail acharné pour les athlètes qui tenteront d’y remporter les grands honneurs. À quelques semaines des Jeux, Le Devoir a rencontré l’équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste, une délégation presque entièrement québécoise qui aspire au podium.

1

À Pyeongchang, Valérie Maltais en sera à ses troisièmes Jeux olympiques. Elle vise un podium individuel et en équipe.

Catherine Legault Le Devoir
2

« Je ne sais pas encore si ce seront mes derniers Jeux, donc j'y participe en me disant qu'il faut que je profite de mon expérience et que je termine la compétition sans avoir de regrets », affirme Valérie Maltais.

Guillaume Levasseur Le Devoir
3

Au cours d'une journée d'entraînement typique, les patineurs prennent part à deux séances sur glace, en plus des exercices hors glace.

Catherine Legault Le Devoir
4

Samuel Girard, 21 ans, participera à ses premiers Jeux olympiques. Il est l'un des meilleurs espoirs de médaille du Canada à Pyeongchang.

Catherine Legault Le Devoir
5

Entre les exercices, les membres de l'équipe féminine se regroupent en bordure de la patinoire pour visionner des séquences d'entraînement.

Catherine Legault Le Devoir
6

Reconnaissable à ses habituelles lunettes vertes, Charle Cournoyer veut profiter de l'expérience qu'il a acquise au cours des quatre dernières années pour remonter sur le podium.

Guillaume Levasseur Le Devoir
7

« Que je gagne des courses ou que je les perde, je veux pouvoir me dire que je n'aurais rien pu faire différemment. Que j'ai tout donné », dit Charle Cournoyer.

Guillaume Levasseur Le Devoir
8

L'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste compte dix patineurs, cinq hommes et cinq femmes.

Guillaume Levasseur Le Devoir