Le Canada reste invaincu au mondial de Hockey

<em>«</em><em>C’était un de ces matchs où la rondelle roulait pour nous »</em>, a dit l’entraîneur canadien Jon Cooper. 
Photo: Franck Fife Agence France-Presse «C’était un de ces matchs où la rondelle roulait pour nous », a dit l’entraîneur canadien Jon Cooper. 

 

Nathan MacKinnon a réussi un tour du chapeau et le Canada a battu les Slovènes 7-2 au championnat mondial de hockey, dimanche.

 

« On aurait dit que la rondelle me suivait, a dit l’attaquant de l’Avalanche. Quelques-uns de mes buts n’étaient pas vraiment élégants. »

 

La victoire s’ajoute à celle de 4-1 face aux Tchèques en lever de rideau, vendredi.

 

MacKinnon a aussi fourni une mention d’aide. Tyson Barrie, un coéquipier du Colorado, a obtenu un but et trois passes.

 

« C’était un de ces matchs où la rondelle roulait pour nous, a dit l’entraîneur canadien Jon Cooper, qui a aussi noté l’horaire peu commode de l’adversaire (les Slovènes ont joué samedi, perdant 5-4 contre la Suisse). Ils venaient de jouer un match émotif et exigeant. Il faut savoir en profiter quand nos rivaux sont un peu plus fatigués. »

   

Domination de Barrie

 

Barrie domine le tournoi avec six points.

 

« Je joue avec des gars talentueux, c’est tout, a dit Barrie. Je n’ai rien fait de si spectaculaire. C’est juste une combinaison de vouloir créer des choses et de me créer de l’espace. Et avec le groupe qu’on a, ils vont vous trouver. »

 

Brayden Point, Mitch Marner et Jeff Skinner ont été les autres buteurs du Canada.

 

Travis Konecny a contribué à trois filets, tandis que Chad Johnson a fait 12 arrêts à son premier match du tournoi.

 

« Les dimensions de la glace rendent ça un peu différent, a dit le gardien des Flames de Calgary. C’était plaisant d’obtenir un premier départ. »

 

Double champion en titre du tournoi, le Canada est au sommet du groupe B. L’unifolié jouera à nouveau lundi, contre le Bélarus (0-2).

 

Jan Mursak et Jan Urbas ont marqué pour la Slovénie, tandis que Gasper Kroselj a fait face à 51 tirs.

2 commentaires
  • Bernard Dupuis - Abonné 8 mai 2017 10 h 06

    Le Québec invisible aux yeux du monde

    On ne peut que constater l'invisibilité du Québec au sein de cette équipe "nationale" canadienne. En effet, seulement deux joueurs sur dix-huit proviennent du Québec. Non, Claude Giroux ne provient pas de Montréal, mais de Hearst. Parmi l'équipe d'encadrement, sur vingt-et-une personnes on peut compter la présence d'un seul Québécois, Larry Carrière.

    Puisque ce tournoi se déroule en Europe, il est certain que le Québec passe complètement inaperçu au sein de l'équipe canadienne et aux yeux du monde entier. Cela est tout à fait anormal. Si le Québec était un pays indépendant, il pourrait avoir une équipe complète compétitive et qualifiée pour ce tournoi. Toutefois, ce n'est pas ce qui arrive. Combien de temps aurons-nous encore à souffrir de cette absurdité du Québec rendu invisible dans le Canada?

    Bernard Dupuis, 08/05/2017

    • Jean-Pierre Grisé - Abonné 8 mai 2017 17 h 41

      D'accord avec vous.
      Y-a-t'il plus noble que de défendre son pays et son drapeau.
      Je serai le plus fidele supporteur.
      Il y a longtemps que LNH ne me fait ni chaud ni froid.
      Comme le PLC et son chef.
      Pour l'instant un tournoi entre les provinces me plairait bien.