Cérémonie unilingue de la flamme: Graham Fraser dénonce les autorités d'Ottawa

Ottawa — Le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, juge aberrant que la cérémonie organisée par la Ville d'Ottawa, samedi dernier, lors du passage de la flamme olympique à l'hôtel de ville, se soit déroulée uniquement en anglais.

Le commissaire signale que si la Ville d'Ottawa, avec en présence des ministres fédéraux, a organisé une cérémonie d'envergure nationale seulement en anglais, l'unilinguisme a été aberrant.

Pour l'occasion, le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, recevait le premier ministre de la Colombie-Britannique, Gordon Campbell, ainsi que les ministres fédéraux John Baird et Gary Lunn. La cérémonie protocolaire était animée en anglais par Max Keeping; seul le maire a dit quelques mots de salutations en français.

Le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, a présenté ses excuses à la communauté francophone. Cependant, le conseiller municipal Alex Cullen fait valoir que les discours de la Ville comprennent normalement des portions en français qui dépassent les simples salutations; à son avis, le maire a choisi de ne pas les lire, ce qui est pour lui un manque de respect.

Le conseiller municipal Georges Bédard qualifie l'incident de pitoyable et entend obtenir des explications du directeur municipal et du maire pour s'assurer qu'un tel incident ne se reproduise plus.

Au service des communications, on indique que c'est le bureau du protocole de la Ville qui a organisé la cérémonie.

Le président du mouvement Impératif français, Jean-Paul Perreault, estime que le français a été traité de façon méprisante dans la capitale nationale et que ce fut une gifle sur la gueule de la francophonie canadienne et internationale.
2 commentaires
  • helene poisson - Inscrite 16 décembre 2009 04 h 46

    L'incendie de Via Rail avant la flamme

    ''Est-ce que M. Graham Fraser, le Commissaire aux langues officielles du Canada manque à ce point de travail qu'il a le loisir de commenter un comportement strictement légal du maire de la ville d'Ottawa ?''
    Voilà la question que M. Graham Fraser, cet ex-journaliste anciennement rigoureux, aurait pu se poser avant de verser ses compatissantes larmes de crocodile.
    Pourquoi M. Fraser ne s'est-il pas encore prononcé sur la situation rapportée le 19 août 2009 dans Le Droit d'Ottawa?

    ''Patrice Gaudreault
    Le Droit

    Une plainte officielle repose sur le bureau du commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, relativement aux accrocs linguistiques soulevés lors de l'incendie d'une locomotive de Via Rail survenu dimanche soir au sud d'Ottawa.

    En plus d'être forcés d'évacuer le train en suivant des directives en anglais, des passagers francophones de la liaison Toronto-Ottawa ont reçu une lettre d'excuses de la direction dans la langue de Shakespeare.''


    Certes quelques institutions du gouvernement fédéral canadien sont légalement bilingues. C'est un bien maigre paravent par rapport à la vraie vie quotidienne des citoyens.
    Cette fiction mythique de l'ère Trudeau

  • André Lacombe-Gosselin - Inscrit 16 décembre 2009 21 h 40

    Les francos: une "nation" de quantité négligeable au ROC

    Commentaire au DEVOIR du 16 décembre 2009
    « Je m'explique mal que la ministre responsable de cette Charte soit si mal informée de son cadre d'application, à moins qu'elle ne soit simplement incompétente ».
    Je me contenterai de commenter seulement cette conclusion en vous proposant mon explication :

    Il y a péril en la demeure, mais personne ne « met ses culottes » pour le régler ! (Ministres, sous-ministres, fonctionnaires, commerçants, citoyens)

    Il y a des loups dans la bergerie ou des renards dans le poulailler : mutinerie, trahison, délinquance, résistances crasses ou voulues, que sais-je ?
    Une enquête indépendante s’impose à l’OLFQ et autres officines reliées comme le MICC