Ajout de deux trains Azur gratuits pour la STM

La STM disposera de 54 trains Azur, au lieu des 52 prévus au contrat.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La STM disposera de 54 trains Azur, au lieu des 52 prévus au contrat.

Le consortium Bombardier-Alstom remettra à la Société de transport de Montréal (STM) deux trains Azur supplémentaires — et sans frais — pour compenser les retards de deux ans dans la livraison des premières voitures de métro.

 

C’est ce qu’a annoncé lundi matin le président du conseil d’administration de la STM, Philippe Schnobb, alors qu’il présentait le Programme triennal d’immobilisations (PTI) de la société de transport devant la Commission des finances.

 

La STM disposera donc de 54 trains Azur, au lieu des 52 prévus au contrat.

 

Lors de l’octroi du contrat des voitures du métro d’une valeur de 1,2 milliard au consortium Bombardier-Alstom en octobre 2010, il était prévu que la livraison des premiers trains commencerait deux ans plus tard. Mais plusieurs écueils ont retardé la construction des voitures.

 

En janvier 2015, Bombardier-Alstom avait dû suspendre la production des voitures Azur en raison du retard dans la livraison du logiciel de contrôle des trains par le sous-traitant Ansaldo. La STM a finalement reçu son premier train Azur en avril 2014.

 

Cadence accélérée

 

Philippe Schnobb a indiqué que le retard initial avait cependant été rattrapé par le constructeur : « Au départ, on avait beaucoup souligné les retards dans la livraison des premiers trains, mais le consortium Bombardier-Alstom a pu accélérer la cadence, si bien que tous les trains seront reçus d’ici la fin de l’année 2018 comme prévu au contrat. »

 

Les pénalités de retard se sont toutefois accumulées au fil des ans. Mais plutôt que d’exiger un montant de compensation, les parties ont convenu que le consortium livrerait deux trains supplémentaires au terme du contrat.

 

Le règlement conclu est confidentiel, mais le directeur général de la STM, Luc Tremblay, a rappelé que dans le contrat initial, le prix de chaque train avait été établi à 21 millions. « C’est une bonne entente », a soutenu Philippe Schnobb.

 

À l’origine, le contrat prévoyait une pénalité de 10 000 $ par jour de retard. Selon M. Schnobb, six trains étaient en cause. En août 2014, le conseil d’administration de la STM avait même suspendu cette clause de pénalité afin de maintenir un climat serein. Mais la STM n’a jamais renoncé à une compensation, a dit M. Schnobb.

 

À l’heure actuelle, 29 trains Azur circulent sur la ligne orange — sur 36 trains — alors que 2 trains Azur roulent sur la ligne verte. À la fin de l’année 2018, tous les trains de la ligne orange seront des Azur. Les deux trains supplémentaires ne remplaceront pas des MR-73, mais seront ajoutés à la flotte.

 

La mairesse Valérie Plante estime que l’entente avec Bombardier-Alstom sera profitable pour les Montréalais : « Deux trains de plus, je les prends. C’est clair. Les Montréalais le disent : ils veulent plus de rapidité et plus de fréquence. Donc, c’est une très bonne nouvelle. »

 

Accessibilité universelle

 

Dans le PTI présenté par les dirigeants de la STM, l’horizon pour la construction d’ascenseurs dans toutes les stations de métro a été fixé à 2038, alors qu’en campagne électorale, Projet Montréal visait plutôt 2030.

 

« Pour l’instant, ce sont les investissements prévus tels qu’on les planifie de notre côté. Si des changements doivent être faits, on va l’évaluer. Il y a des endroits où c’est plus complexe, comme aux stations Beaudry et Papineau et sur la ligne jaune », a expliqué M. Schnobb. À l’heure actuelle, 14 stations sont accessibles universellement. L’an prochain, cinq chantiers se dérouleront simultanément.

2 commentaires
  • Pierre Robineault - Abonné 5 février 2018 11 h 05

    Donc

    Pas tout à fait une gratuité mais plutôt une pénalité.

  • Sylvain Auclair - Abonné 5 février 2018 20 h 04

    Et pour les agrandissements

    Et quand la STM agrandira son réseau (pas la ligne rose, qui serait en fer sur fer, mais les autres lignes), pourra-t-elle acheter plus de trains?