​Littérature scientifique: les femmes sont largement sous-représentées

Une analyse de 5,4 millions d'articles a permis de constater que parmi les premiers auteurs d'articles, on compte presque deux fois plus d'hommes (70%) que de femmes (30%).
Photo: Source UQAM - Archives Le Devoir Une analyse de 5,4 millions d'articles a permis de constater que parmi les premiers auteurs d'articles, on compte presque deux fois plus d'hommes (70%) que de femmes (30%).

Les chercheuses n'ont pas la place qui devrait leur revenir dans les magazines scientifiques, selon une nouvelle étude, dont les auteurs se demandent si les publications sont « systématiquement misogynes ».

Une analyse de 5,4 millions d'articles a permis de constater que parmi les premiers auteurs d'articles, on compte presque deux fois plus d'hommes (70%) que de femmes (30%).

Les chercheurs ont découvert qu'en Amérique du Nord, en Europe de l'Ouest et dans des pays très productifs en recherche, tous les articles ayant des femmes au sommet de la hiérarchie des auteurs sont moins cités que les articles ayant des hommes en position équivalente.

À l'échelle nationale, le Québec, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse s'approchent le plus de l'égalité des sexes, conclut également l'étude — la première à quantifier les disparités dans toutes les disciplines et à travers le monde.

L'enquête réalisée par Vincent Larivière, professeur en sciences de l'information à l'Université de Montréal, et des collègues de l'UQAM et de l'Université de l'Indiana a été publiée mercredi dans le magazine scientifique Nature.

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ont extrait les articles scientifiques publiés entre 2008 et 2012 de la base de données Web of Science, laquelle précise le nom et l'affiliation des auteurs.

Par Mélanie Marquis
  • Bernard Terreault - Abonné 12 décembre 2013 09 h 07

    Une information manque

    Les chiffres de 70% pour les premiers auteurs masculins contre 30% de premiers auteurs féminins n'a de sens que si on les compare aux nombres respectifs de scientifiques des deux sexes dans le monde. Y a-t-il 20, ou 30, ou 40% de femmes de science dans le monde? Par contre, la statistique sur les citations est significative. Est-de dû aux préjugés contre les auteurs féminins ou est-ce dû au fait que les femmes n'ont investi le monde de la science que récemment et n'ont pas encore pu établir leur réputation? Par contre, je suis persuadé que les éditeurs des magazines ne sont pas systématiquement misogynes, ll ne font que refléter une situation sociale: encore aujourd'hui les étudiantes sont très minoritaires en génie, mathématiques, physique et informatique. Elles progressent en chimie et atteignent ou dépassent la majorité en biologie et en médecine.