L’astronaute Chris Hadfield en route pour un séjour de cinq mois dans l’espace

Le décollage de la capsule russe Soyouz s’est déroulé sans embûche. L’engin voyagera pendant deux jours avant d’atteindre la Station spatiale internationale.
Photo: Dmitry Lovetsky Associated Press Le décollage de la capsule russe Soyouz s’est déroulé sans embûche. L’engin voyagera pendant deux jours avant d’atteindre la Station spatiale internationale.

Baïkonour – L’astronaute canadien Chris Hadfield s’est envolé du Kazakhstan, à 7h12 (heure du Québec) mercredi matin, pour une mission de cinq mois dans l’espace, où il sera le premier Canadien à la tête de la Station spatiale internationale (SSI).


Le décollage de la capsule russe Soyouz s’est déroulé sans embûche. L’engin voyagera pendant deux jours avant d’atteindre la Station spatiale.


Selon le gouverneur général David Johnston, ce décollage est « un grand jour pour le Canada, un grand jour pour l’univers de la découverte et de l’innovation ».


M. Johnston s’était joint aux familles des employés de l’Agence spatiale canadienne (ASC), réunies au siège social de l’agence, à Saint-Hubert, pour regarder l’événement sur une télévision à grand écran.


En mars, Chris Hadfield deviendra le premier Canadien à prendre les commandes de la Station spatiale internationale.


Au cours de sa troisième envolée dans l’espace, M. Hadfield, âgé de 53 ans, mènera plus de 130 expériences scientifiques, manipulera le bras canadien et réalisera des opérations robotiques. L’astronaute américain Tom Marshburn et le russe Roman Romanenko sont également du voyage.


Troisième envolée


Le premier voyage spatial de M. Hadfield a eu lieu en novembre 1995, lorsqu’il a visité la station spatiale russe Mir. Son deuxième a consisté en une visite à bord de la SSI en 2001, durant laquelle il a effectué deux sorties dans l’espace.


Le nouvel astronaute David Saint-Jacques et le vétéran de l’espace Bob Thirsk ont commenté le lancement à partir des locaux de l’ASC. M. Thirsk est le dernier Canadien à avoir visité l’espace ; il a passé six mois sur la SSI en 2009.


Le lancement de mercredi, par des températures avoisinant les -30 degrés Celsius, a marqué la reprise de l’utilisation d’un pas de tir appelé « Départ de Gagarine », d’où le cosmonaute soviétique Youri Gagarine s’était envolé dans l’espace en 1961 pour effectuer le premier vol spatial habité. Un autre pas de tir a été utilisé pour la mission précédente, qui a eu lieu en octobre.


Les véhicules Soyouz, utilisés depuis le début du programme spatial russe habité en 1967, sont désormais les seuls à pouvoir emmener des astronautes à la station spatiale depuis la fin du programme américain des navettes spatiales. Celui utilisé par M. Hadfield et ses collègues astronautes est une variation du modèle de base.

2 commentaires
  • André Michaud - Inscrit 20 décembre 2012 10 h 34

    Belle histoire humaine

    M.Hadfield était pilote de chasseur de l'armée pendant la guerre froide, les russes était alors l'ennemi potentiel...

    Aujourd'hui il a appris le russe (tout est écrit en russe dans la navette) et il respecte la vieille technologie Soyouz qui s'est avéré supérieure à la technologie américaine. Possiblement la seule réussite sous la domination communiste..

    Et aujourd'hui les considérations humaines et scientifiques prennent le dessus sur les propagands nationalistes..

  • Sylvain Auclair - Abonné 20 décembre 2012 11 h 30

    1967 ou 1961?

    Si les Soyouz sont utilisés depuis 1967, le programme habité soviétique, quant à lui, date de 1961, avec le voyage de Youri Gagarine.