Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Célébrer le rôle de la recherche dans nos vies

    11 novembre 2017 | Hélène Roulot-Ganzmann - Collaboration spéciale | Science et technologie
    Flamboyante galaxie (Marie-Lou Gendron-Marsolais, Julie Hlavacek-Larrondo et Maxime Pivin Lapointe, Université de Montréal). La galaxie NGC 1275 cache un trou noir supermassif responsable de puissants jets de particules (en rose) qui entretiendraient la température élevée (60 millions ºC) des gaz qui s’étendent entre les galaxies (en bleu).
    Photo: Acfas Flamboyante galaxie (Marie-Lou Gendron-Marsolais, Julie Hlavacek-Larrondo et Maxime Pivin Lapointe, Université de Montréal). La galaxie NGC 1275 cache un trou noir supermassif responsable de puissants jets de particules (en rose) qui entretiendraient la température élevée (60 millions ºC) des gaz qui s’étendent entre les galaxies (en bleu).
    Ce texte fait partie d’un cahier spécial.

    L’Association francophone pour le savoir (Acfas) vient de célébrer son 73e gala annuel. L’occasion de mettre une nouvelle fois en valeur le potentiel de la recherche et de rappeler le rôle que jouent les chercheurs et les chercheuses d’ici dans nos vies.


    Mathématiques et sciences sociales, santé et sciences humaines, physiques et sciences de l’environnement, etc. Mercredi soir au parquet de l’édifice Jacques-Parizeau de la Caisse de dépôt et placement du Québec, c’est toute la recherche francophone faite ici au Québec qui était à l’honneur.

     

    « Avec ces neuf prix que nous remettons chaque année, il s’agit de reconnaître l’engagement de gens passionnés, a rappelé Frédéric Bouchard, le président de l’Acfas. Des gens qui ont sacrifié beaucoup de leur temps à mieux comprendre une facette de l’expérience humaine ou de la nature. Ce sont des exemples choisis, mais ils représentent tous les chercheurs du Québec qui consacrent leur talent et leurs efforts à faire en sorte d’améliorer nos vies. »

     

    M. Bouchard a souligné que, derrière un lauréat, c’est tout un laboratoire, toute une équipe, toute une université, qui sont récompensés. Ce sont des centaines d’employés et d’étudiants dont les travaux gagnent en reconnaissance.

     

    « C’est un geste très significatif que d’obtenir un tel prix, estime-t-il, parce qu’il incarne une réussite collective. »

     

    Engagement social

     

    Le président de l’Acfas rappelle par ailleurs l’importance qu’il y a à honorer la recherche non seulement d’ici, mais aussi francophone.

     

    « Si on croit que la recherche est garante de l’essor de nos sociétés, elle doit avoir un lien organique avec elles, et le vecteur de ce lien est la langue, note-t-il. Notre société à nous est surtout francophone. Nous devons nous assurer d’avoir une communauté de chercheurs qui soit capable de partager les fruits de ses travaux, en français. »

     

    L’Acfas s’est toujours attachée à tisser des liens entre la recherche et la société qui rend son action possible, insiste-t-il. Raison pour laquelle, notamment, l’un des prix est remis depuis quelques années à un chercheur faisant preuve d’un engagement social particulier.

     

    « Nous remarquions dans plusieurs candidatures qu’il y avait des engagements plus délibérés de chercheurs, explique Frédéric Bouchard. Cela ne signifie pas que les autres ne s’ancrent pas dans la communauté. Mais ce prix-là va à un chercheur ou à une chercheuse qui y a consacré une action beaucoup plus volontaire tout au long de sa carrière. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.