Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    L’astéroïde Florence est passé à 7 millions de kilomètres de la Terre

    1 septembre 2017 15h01 | Agence France-Presse à Washington | Science et technologie
    Un astéroïde
    Photo: Archives NASA Un astéroïde

    Le plus gros astéroïde depuis plus d’un siècle à s’approcher de la Terre est passé à sept millions de kilomètres de nous vendredi, une distance sans danger pour notre planète, a indiqué la NASA.

     

    Cet astéroïde de 4,4 km de diamètre, baptisé Florence, a été découvert en mars 1981.

     

    « Il s’agit du plus grand objet céleste à passer aussi près de notre planète depuis la découverte du premier astéroïde dans le voisinage terrestre il y a plus d’un siècle », précise l’agence spatiale sur son site internet.

     

    « Alors que de nombreux astéroïdes connus ont croisé la Terre à une distance plus faible, tous étaient plus petits », a noté Paul Chodas, le responsable du Centre de la NASA pour l’étude des objets à proximité de la Terre.

     

    Florence ne devrait pas revenir dans le voisinage terrestre avant octobre 2024 et ne repassera pas aussi près de notre planète avant 500 ans, a précisé la NASA.

     
    Photo: NASA/JPL-Caltech
     

    Les scientifiques ont profité de ce passage rapproché pour étudier le corps céleste plus en détail à l’aide de puissants télescopes en Californie et à Porto Rico.

     

    « Les images obtenues devraient permettre de déterminer les dimensions précises de l’astéroïde et pourraient aussi révéler des détails de sa surface avec une précision de 10 mètres », a estimé la NASA.

     

    Les collisions entre de gros astéroïdes avec la Terre sont des événements rares.

     

    « Environ tous les 2000 ans, une météorite de la taille d’un stade de football frappe la planète dévastant la zone d’impact et les environs », indique la NASA.

     

    Quant à des objets célestes capables d’anéantir la civilisation humaine — comme celui qui a provoqué la fin des dinosaures il y a 66 millions d’années —, ils menacent la Terre une fois tous les quelques millions d’années, selon l’agence spatiale américaine.

     

    Également rare, le météore qui avait provoqué d’importants dégâts et fait un millier de blessés à Tcheliabinsk en Russie, en février 2013, avait un diamètre de 15 à 17 m et une masse de 7000 à 10 000 tonnes. Il a libéré une énergie estimée à environ 30 fois la puissance de la bombe d’Hiroshima.

     

    La NASA estime qu’un astéroïde de la taille d’une voiture frappe l’atmosphère de la Terre environ une fois par an, mais se désintègre avant de toucher le sol.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.