Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La marijuana augmenterait le risque de décès par hypertension

    Les chercheurs ont ainsi observé que les personnes qui avaient consommé uniquement de la marijuana — pendant en moyenne 11,5 années — couraient un risque 3,42 fois plus élevé de mourir d’hypertension que celles n’ayant jamais fumé de cannabis.
    Photo: Raul Arboleda Agence France-Presse Les chercheurs ont ainsi observé que les personnes qui avaient consommé uniquement de la marijuana — pendant en moyenne 11,5 années — couraient un risque 3,42 fois plus élevé de mourir d’hypertension que celles n’ayant jamais fumé de cannabis.

    La consommation de marijuana triplerait le risque de décéder par hypertension, selon une étude états-unienne qui était publiée hier dans l’European Journal of Preventive Cardiology. Selon les auteurs de cette étude, l’effet délétère de la marijuana sur le système cardiovasculaire serait même plus important que celui de la cigarette.

     

    Barbara Yankey, de la Georgia State University, et ses collègues ont fait cette constatation en analysant les données recueillies dans le cadre de la National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) en 2005-2006 auprès de 1213 participants âgés d’au moins 20 ans qui avaient été interrogés sur leur consommation de marijuana. Ces données ont ensuite été croisées à celles de 2011 du National Centre for Health Statistics sur la mortalité de cette même population.

     

    Les chercheurs ont ainsi observé que les personnes qui avaient consommé uniquement de la marijuana — pendant en moyenne 11,5 années — couraient un risque 3,42 fois plus élevé de mourir d’hypertension que celles n’ayant jamais fumé de cannabis. Et ce risque était 1,04 plus élevé avec chaque année additionnelle de consommation. Les scientifiques n’ont par contre relevé aucune association entre l’utilisation de marijuana et les décès par maladies cardiaques ou accidents cérébrovasculaires.

     

    Barbara Yankey avoue que le nombre de fumeurs de marijuana était relativement restreint dans son étude et qu’il n’a pas été possible de savoir si les participants avaient maintenu leur consommation depuis leur première expérience, ce qui oblige à considérer les résultats avec circonspection et à mener de plus vastes études sur le sujet. Néanmoins, ce possible risque de mortalité par hypertension en raison de la consommation de marijuana qu’elle a mis en évidence ne la surprend pas étant donné que le constituant actif de la marijuana, le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), stimule le système nerveux sympathique, lequel accroît le rythme cardiaque et élève la pression sanguine.

     

    Les chercheurs ont également estimé que la consommation de marijuana avait de plus lourdes conséquences sur le système cardiovasculaire que le tabagisme. Ces conclusions devraient faire réfléchir les décideurs politiques qui s’apprêtent à légaliser la marijuana, soulignent les auteurs.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.