Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    YouTube, version unifolié

    Le Canada est le premier pays à posséder sa propre chaîne sur le site Web

    L’interface est surmontée d’une bannière représentant des icônes nationales, comme des patins, un canot ou une feuille d’érable.
    Photo: Capture d’écran L’interface est surmontée d’une bannière représentant des icônes nationales, comme des patins, un canot ou une feuille d’érable.

    Le Canada est devenu le premier pays à avoir sa propre chaîne sur le populaire site YouTube. La plateforme de diffusion vidéo veut ainsi mettre à l’avant-plan ce qui grouille et qui bourdonne au pays de Justin Trudeau.

     

    YouTube, propriété d’Alphabet, un conglomérat de Google, a mis en ligne lundi « YouTube Canada Spotlight », que les abonnés francophones verront sous le nom de « YouTube Canada en scène ». Le Canada est, selon le communiqué de l’entreprise, « le premier marché mondial à lancer une chaîne qui se consacrera exclusivement à la promotion des créateurs locaux ».

     

    Indisponible lundi pour une entrevue de vive voix avec Le Devoir, Marie-Josée Lamothe, directrice générale de Google Québec et directrice générale des stratégies de marque, a écrit au Devoir que YouTube avait déjà mis sur pieds quelques initiatives comme le FanFest et le YouTube Space Toronto. « Toutefois, nous voyions encore plus grand. Nous étions inspirés par nos conversations des derniers mois avec la ministre [de Patrimoine canadien] Mélanie Joly ; elle nous a donné le défi de chercher de nouvelles façons de soutenir et de promouvoir les Canadiennes et Canadiens au talent extraordinaire sur notre plateforme. »

     

    L’interface canadienne est surmontée d’une bannière représentant des icônes nationales, comme des patins, un canot, une feuille d’érable et un inukshuk. On y trouve cinq listes de lecture, dont une sur les célébrations du 150e anniversaire du Canada, et une autre sur les moments phares de l’histoire du pays. On peut y consulter des vidéos d’archives — surtout provenant des pages de CBC et Radio-Canada — portant entre autres sur Terry Fox, Thérèse Casgrain, le festival des tulipes et la coupe Stanley de 1993 des Canadiens de Montréal.

     

    La chaîne « YouTube Canada en scène » regroupe aussi le travail de « youtubeurs » du pays ainsi que le travail d’artistes autochtones. Le tout est complété par une sélection de musique canadienne qui cartonne.

     

    « Pour la version inaugurale de YouTube Canada en scène, nous avons misé sur « le meilleur du Canada » et nous nous sommes concentrés sur une partie du contenu et des sujets canadiens les plus populaires », explique Mme Lamothe.

     

    Le choix des vidéos est fait au moyen d’un algorithme qui prend en compte le nombre de visionnements et la durée de ceux-ci, ainsi que la croissance du nombre d’abonnés des créateurs.

     

    En français ?

     

    Lundi, la chaîne présentait encore peu de contenu francophone. Dans la liste musicale, par exemple, deux vidéos d’artistes québécois étaient présentées, soit le clip d’Alexe Gaudreault pour la pièce Écho et celui de Koriass pour son titre Blacklights.

     

    Du côté des « youtubeurs », on pouvait par contre voir des enregistrements d’Emma Verde, de Lysandre Nadeau et de PL Cloutier.

     

    « Nous désirons fortement nous assurer que les vidéos francophones sont mises en avant sur YouTube Canada en scène, dit Marie-Josée Lamothe de Google Québec. Certaines de nos plus grandes vedettes canadiennes sur YouTube sont québécoises, et leur public connaît une croissance fulgurante. En fait, nous avons assisté à une augmentation de 50 % de la durée de visionnement en France pour les chaînes canadiennes au cours de la dernière année. »

     

    La relève

     

    Cette semaine, YouTube fera aussi du Canada le premier marché après les États-Unis à offrir la fonctionnalité Créateurs émergents, qui mettra l’accent dès mercredi sur des artistes en plein bouillonnement.

     

    Chaque semaine, la plateforme mettra en lumière un nouveau créateur canadien, en fonction des mêmes critères que pour ses listes de lectures.

     

    « Tout créateur comptant plus de 1000 abonnés est susceptible d’être présenté », précise Mme Lamothe.

     

    Selon les chiffres de YouTube, l’écoute sur sa plateforme au Canada en 2017 est en hausse de 30 % par rapport à 2016. Le nombre de chaînes canadiennes qui comptent plus de 100 000 abonnés serait aussi en hausse de 65 %. Dans le monde entier, il s’écoute quotidiennement plus d’un milliard d’heures de vidéos.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.