Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Non, Jayden K. Smith ne prendra pas le contrôle de votre compte Facebook

    Photo: Loïc Venance Archives Agence France-Presse

    « S'il te plaît, dis à tous tes contacts de ta liste Messenger de ne pas accepter la demande d'amitié de Jayden K. Smith. » Peut-être avez-vous, vous aussi, reçu ce message.

     

    Il s'agit d'un faux avertissement, devenu viral, selon lequel le simple fait d’accepter une demande d’amitié d’un supposé pirate lui donnerait accès à notre compte Facebook.

     

    Le message d’avertissement, au départ en anglais, circulait depuis la semaine passée sous la forme d’une chaîne de lettres classique sur Facebook Messenger. Maintenant traduit en français, l’avertissement a trouvé un second souffle au Québec, comme le montre l'augmentation des recherches Google à ce sujet.

       

    D'autres messages ont auparavant circulé avec d'autres noms, mentionne la BBC : Anwar Jitou, Linda Smith, Jason Allen, ou encore Christopher Butterfield.

     

    Photo: Facebook Un exemple de ce faux avertissement devenu viral

     

    Impossible piratage

     

    Il est impossible de se faire pirater simplement en acceptant la demande d’amitié d’un inconnu. Qu’un tel message devienne viral illustre combien nous sommes parfois dénués de connaissances en sécurité informatique.

     

    Cependant, il est recommandé de ne pas accepter les demandes d’amitié de gens que l’on ne connaît pas. Les informations affichées sur un compte Facebook peuvent mener un pirate à deviner le mot de passe de son utilisateur, en particulier s’il s’agit de son année de naissance et du nom de son chat.

     

     

    Il faut savoir que l'une des premières causes de piratage est l’hameçonnage : on clique sur un lien menant à une copie de la page d’accueil d’un site Web que l’on reconnaît, comme celle de Facebook, et l’on donne directement notre mot de passe à un pirate en y entrant nos informations. Des messages parfois envoyés, justement, par de faux amis sur Facebook.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.