Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Recherche

    Société du savoir: le gouvernement fait-il bien les choses?

    18 février 2017 | Claude Lafleur - Collaboration spéciale | Science et technologie
    L’augmentation du financement des trois Fonds de recherche du Québec lors du prochain budget du ministre Leitão sera une bonne indication des intentions du gouvernement en ce qui a trait à la future Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, estime l’Acfas.
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne L’augmentation du financement des trois Fonds de recherche du Québec lors du prochain budget du ministre Leitão sera une bonne indication des intentions du gouvernement en ce qui a trait à la future Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, estime l’Acfas.
    Ce texte fait partie d’un cahier spécial.

    Depuis le printemps dernier, le gouvernement du Québec mène des consultations publiques afin d’élaborer une nouvelle Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation (SQRI).

     

    « D’après ce qu’on nous dit, rapporte Frédéric Bouchard, président de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), les travaux vont bon train, et les signaux que nous recevons nous indiquent que la Stratégie devrait être déposée avant les vacances estivales. »

     

    L’idée d’une telle stratégie, indique le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation est de « donner au Québec une vision gouvernementale claire, cohérente et actuelle afin d’évoluer vers une société du savoir plus prospère, avant-gardiste et rayonnante ». Le gouvernement a d’ailleurs baptisé sa démarche, qui vise à « moderniser notre économie » : Oser innover.

     

    « Cette stratégie sera élaborée avec ouverture et transparence, nous dit-on, en collaboration avec les citoyens, les experts, les entreprises et les organismes, selon leurs préoccupations, leurs besoins et leurs idées. »

     

    À surveiller : le budget de mars

     

    Cependant, propose Frédéric Bouchard, qui est également vice-recteur associé à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation de l’Université de Montréal, on pourra évaluer si le gouvernement Couillard est sérieux dans sa démarche dès le prochain énoncé budgétaire qui devrait survenir en mars.

     

    « Idéalement, les fonds de recherche associés à une stratégie du savoir devraient apparaître dans le prochain budget, avant même le dévoilement de la SQRI », indique le président de l’Acfas.

     

    « Nous allons examiner ce budget avec grande attention puisque c’est là qu’on verra quel genre de mesures risque de comporter la stratégie, précise M. Bouchard. Le budget montrera l’ampleur de l’action ! »

     

    Concrètement, il s’agira de voir si le budget contient l’augmentation du financement des trois Fonds de recherche du Québec — en Santé, en Nature et technologies et en Société et culture.

     

    Ceux-ci sont les organismes subventionnaires qui financent la recherche dans toutes les sphères et partout au Québec, explique Frédéric Bouchard, autant la recherche sur la persévérance scolaire que l’érosion des berges ou la lutte contre le cancer.

     

    « Pour nous, ce sera là l’indication la plus claire puisqu’on ne croit pas qu’on puisse rehausser l’innovation sans augmenter le financement des Fonds de recherche, dit-il. C’est donc ce qu’on va regarder de très près dans le budget. »

     

    Et la culture scientifique ?

     

    De même, puisque le gouvernement soutient également une kyrielle d’organismes voués à la culture scientifique, l’Acfas sera aussi attentive aux sommes accordés à ce volet des sciences « aussi important pour le développement de notre société », rappelle M. Bouchard.

     

    « Il y a une série de mesures que, comme société, on doit prendre pour se rapprocher de la société du savoir que préconise le gouvernement, souligne le président de l’Acfas. Il s’agit de faire en sorte que tous les citoyens comprennent mieux les enjeux de notre époque et quel genre de décisions — quel genre de lois et de politiques — seront favorables au développement de la société du savoir que nous souhaitons tous. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.