Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    L’hélium, un gaz que l’on consomme inconsidérément

    Si on prenait en considération la rareté et la juste valeur de l’hélium, les ballons de fête soufflés à l’hélium devraient se vendre 110 $ l’unité.
    Photo: Andre Penner - Associated Press Si on prenait en considération la rareté et la juste valeur de l’hélium, les ballons de fête soufflés à l’hélium devraient se vendre 110 $ l’unité.
    Ceux qui ont souligné l’arrivée de la nouvelle année avec de légers ballons gonflés à l’hélium devraient y penser à deux fois avant de recommencer. Car par ce geste, ils ont contribué à l’épuisement d’un précieux gaz qui est nécessaire à d’importantes applications médicales et scientifiques. Quelques sommités de la communauté scientifique se sont élevées pour dénoncer le gaspillage de cette ressource non-renouvelable et appellent au bannissement des ballons et des dirigeables commerciaux soufflés à l’hélium.
    Cher lecteur, le reste de cet article est réservé aux abonnés.

    Abonnez-vous!

    À partir de 9,35$ par mois En savoir plus

    Je suis déjà abonné

    Se connecter
    Je suis abonné papier mais je n'ai pas encore de profil.
    Créez un profil lié à votre abonnement.
    Vous pouvez également acheter cet article.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel