Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le robot Curiosity découvre le lit d'un ancien cours d'eau sur Mars

    27 septembre 2012 20h17 |La Presse canadienne | Science et technologie
    Photo du robot Curiosity datant du 22 septembre. L'appareil a transmis aujourd'hui des images d'un fond rocheux qui laissent croire qu'une rivière au courant élevé a déjà coulé sur Mars.
    Photo: NASA Photo du robot Curiosity datant du 22 septembre. L'appareil a transmis aujourd'hui des images d'un fond rocheux qui laissent croire qu'une rivière au courant élevé a déjà coulé sur Mars.
    Los Angeles — Le robot Curiosity de la NASA a transmis des images d'un fond rocheux qui laissent croire qu'une rivière au courant élevé, probablement profonde d'environ un mètre, a déjà coulé sur Mars. Cette découverte a été qualifiée d'excitante par le chef scientifique de la mission.

    D'autres indications ont déjà pointé vers l'existence d'eau à la surface de la planète rouge, il y a longtemps, mais les photos envoyées jeudi montrant des cailloux presque sphériques, potentiellement arrondis par l'eau, représentent la preuve la plus convaincante, jusqu'à présent, de l'existence d'un ancien lit de cours d'eau.

    Au dire du scientifique en chef John Grotzinger, du California Institute of Technology, un «flot vigoureux» a déjà existé à la surface de Mars.

    La découverte n'est pas entièrement surprenante. La NASA a décidé d'envoyer Curiosity dans le cratère Gale, près de l'équateur martien, en raison de photos satellites laissant croire à la présence d'eau dans cet endroit. Le robot à six roues s'est posé sans problèmes le 5 août, après un plongeon risqué dans l'atmosphère martienne.

    De nos jours, Mars est un désert gelé sans trace d'eau sur sa surface aplanie par les radiations, mais l'étude géologique des roches lors de précédentes missions porte à croire que la planète a déjà été plus chaude et humide dans le passé.

    La preuve la plus récente tient en ces photos de Curiosity montrant de petites pierres arrondies, un signe que ces rochers ont été transportés sur de longues distances par de l'eau, et adoucis par les flots.

    La taille des pierres, allant d'un grain de sable à une balle de golf, indique qu'elles n'auraient pas pu être transportées par le vent, a précisé la chercheuse Rebecca Williams, du Planetary Science Institute.

    Trouver des preuves d'une présence passée d'eau est la première étape visant à déterminer si l'environnement planétaire de Mars a déjà été favorable à l'apparition d'une vie microbienne. Les scientifiques s'entendent généralement pour dire qu'en plus de l'eau et d'une source d'énergie comme le soleil, du carbone sous forme organique est un ingrédient essentiel à l'apparition de la vie.

    Si un possible cours d'eau est prometteur comme environnement potentiellement habitable, les scientifiques ne croient pas qu'il s'y trouve encore du carbone organique. Voilà pourquoi le robot continuera son voyage sur les pentes du mont Sharp, où ses chances de trouver de telles composantes organiques sont plus élevées.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel