Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Médecine - Un Nobel posthume pour un Montréalais

    4 octobre 2011 |Le Devoir | Science et technologie
    Le Nobel de médecine est arrivé trois jours trop tard pour l'un des trois lauréats, le Canadien Ralph Steinman, décédé vendredi d'un cancer du pancréas et dont les recherches lui avaient permis de lutter contre sa propre maladie.

    Le règlement interdisant les récompenses posthumes, le comité Nobel s'est retrouvé dans l'embarras hier en apprenant quelques heures après l'annonce officielle du prix de médecine que Ralph Steinman, diplômé de McGill mais ayant fait carrière aux États-Unis, était décédé trois jours plus tôt.

    Après délibération hier soir, le jury a confirmé le maintien de la récompense. «Ce qui s'est passé est unique, et autant que nous sachions sans précédent, dans l'histoire des Nobel», déclare le comité dans un communiqué. «Nous venons tout juste d'apprendre la nouvelle. Nous ne pouvons que regretter qu'il n'ait pas eu la joie» de recevoir le prix, a déclaré le secrétaire du comité Nobel de l'institut Karolinska, Göran Hansson, à l'agence suédoise TT.

    Ce natif de Montréal âgé de 68 ans a été récompensé hier par l'académie suédoise avec l'Américain Bruce Beutler, 53 ans, et le Français Jules Hoffmann, 70 ans. Les trois hommes ont été honorés pour leurs travaux sur le système immunitaire. L'université a souligné que le biologiste cellulaire avait pu combattre son cancer et prolonger sa propre vie en appliquant les résultats de ses recherches.

    Les travaux du Dr Steinman ont mis en évidence dans les années 90 l'importance clé des cellules dendritiques du système immunitaire pour lutter contre les tumeurs, les maladies auto-immunes et les infections, y compris le virus du sida. «Nous sommes tous profondément touchés que les nombreuses années de travail de notre père soient couronnées par un prix Nobel, a déclaré sa fille, Alexis Steinman. Il a consacré sa vie à son travail ainsi qu'à sa famille, et il en serait grandement honoré.»

    Né le 14 janvier 1943, Ralph Steinman obtient en 1963 un diplôme de l'université McGill à Montréal puis de médecine de l'université américaine Harvard en 1968. Il rejoint l'Université Rockefeller en 1970.

    L'Américain Bruce Beutler se partage le prix avec le Français Jules Hoffmann pour des travaux sur le système immunitaire inné. Ils ont découvert des protéines qui reconnaissent les micro-organismes infectieux et activent le système immunitaire.

    ***

    avec l'Agence France-Presse
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel