Alzheimer: 91% des proches aidants pour l’aide à mourir

Montréal — Une vaste majorité de proches aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer se dit favorable à l’idée d’étendre l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes. Actuellement, même si une personne a rédigé des directives anticipées à cet effet, cela n’est pas permis. La Fédération québécoise des sociétés d’Alzheimer a dévoilé jeudi les résultats d’une consultation menée auprès de 306 proches aidants. Il en ressort que 91 % ont dit appuyer l’idée d’étendre l’aide médicale à mourir aux personnes inaptes qui seraient rendues au stade terminal, avec signes de détresse, et si elles avaient énoncé des directives par écrit auparavant.

1 commentaire
  • Yvon Bureau - Abonné 24 septembre 2017 15 h 07

    Comme en Belgique,

    au Canada nous devrions pourvoir remplir des formulaires à cette fin.
    En Belgique, ce document a une valeur pour 5 années.

    Nous devrions remplir ce formulaire, si c'est notre choix éclairé et libre, au début et pendant l'évolution de la maladie. Même plus, le resigner souvent, avec commentaires en plus.

    C'est l'écrit signifiant et significatif qui aidera le plus les proches et soignants.

    Ainsi, le nombre de suicide diminuera ainsi que celui des meurtres par compassion ; et le pacte de meurtre par compassion. Ce qui est énorme, familialement et sociétalement parlant.