Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Transferts en santé

    Le Manitoba conclut à son tour une entente avec Ottawa

    22 août 2017 |La Presse canadienne | Santé
    Trois des provinces les plus peuplées du pays — le Québec, l’Ontario et l’Alberta — ont tenu jusqu’au mois de mars. En photo, les ministres de la santé de l'Alberta et du Québec respectivement, Kelvin Goertzen et Gaétan Barrette, alors qu'ils faisaient front commun, en décembre 2016.
    Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Trois des provinces les plus peuplées du pays — le Québec, l’Ontario et l’Alberta — ont tenu jusqu’au mois de mars. En photo, les ministres de la santé de l'Alberta et du Québec respectivement, Kelvin Goertzen et Gaétan Barrette, alors qu'ils faisaient front commun, en décembre 2016.

    Winnipeg — Le Manitoba n’est plus la dernière province à résister encore au gouvernement fédéral dans le dossier des transferts en matière de santé.

     

    Le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister a signé lundi une entente bilatérale avec Ottawa, qui prévoit un transfert fédéral supplémentaire de 400 millions sur 10 ans. Ces sommes devront être allouées spécifiquement aux soins à domicile, à la santé mentale et aux toxicomanies. Il s’agit de la part du Manitoba dans l’enveloppe de 11 milliards sur 10 ans offerte par Ottawa l’automne dernier.

     

    Les provinces et territoires avaient d’abord fait front commun, juste avant Noël, pour refuser l’offre finale d’Ottawa, afin d’obtenir des transferts plus importants et moins « ciblés », mais les gouvernements ont ensuite tour à tour conclu des ententes bilatérales avec le fédéral.

     

    Trois des provinces les plus peuplées du pays — le Québec, l’Ontario et l’Alberta — ont tenu jusqu’au mois de mars. Seul le Manitoba résistait encore, en soutenant que les transferts fédéraux ne permettraient pas aux provinces de répondre à la demande croissante en matière de santé. Cette résistance a peut-être donné quelques fruits : une enveloppe forfaitaire de 5 millions, cette année seulement, pour lutter contre les maladies rénales et faire face à la crise des opioïdes au Manitoba.

     

    Le ministre de la Santé de la province, Kelvin Goertzen, a soutenu lundi que les nouvelles sommes seront fort utiles, mais il persiste à dénoncer la trop faible augmentation des transferts fédéraux en matière de santé. Il promet de continuer la lutte pour obtenir un véritable accord national négocié et pérenne.

     

    Le dernier accord, arrivé à échéance l’an dernier après 13 ans, prévoyait une hausse des transferts fédéraux de six pour cent par année. En vertu des ententes bilatérales conclues par les libéraux de Justin Trudeau, les transferts augmenteront plutôt d’environ trois pour cent par année pendant 10 ans. Le ministre Goertzen estime que le Manitoba perdra ainsi 2,25 milliards en 10 ans.

     

    Maintenant qu’il a conclu des ententes bilatérales avec les dix provinces et les trois territoires, le gouvernement fédéral élaborera des mécanismes pour évaluer la façon dont seront utilisés les transferts dans les secteurs ciblés de la santé mentale et des soins à domicile, rappelle la ministre canadienne de la Santé, Jane Philpott.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.