L’abus de boissons sucrées mine la santé des Canadiens

Photo: Justin Sullivan Archives Getty Images/Agence France-Presse

Ottawa — Une étude menée à l’Université de Waterloo, en Ontario, signale qu’en raison d’une trop forte consommation de boissons sucrées, les Canadiens risquent des conséquences dévastatrices pour leur santé.

L’étude prévoit que d’ici 25 ans, ces boissons devraient provoquer des maladies entraînant plus de 63 000 décès et coûter plus de 50 milliards au système de santé.

La recherche estime que la consommation de boissons sucrées au Canada sera liée à plus de 3 millions de cas d’obésité, à près de 1 million de cas de diabète de type 2, à près de 300 000 cas de cardiopathie ischémique, à plus de 100 000 cas de cancer et à près de 40 000 accidents vasculaires cérébraux (AVC).

En 2015, chaque Canadien a acheté en moyenne 444 millilitres de boissons sucrées par jour. Cette consommation était de 578 mL chez les jeunes, ce qui représente jusqu’à 16 cuillères à thé de sucre, une quantité qui dépasse largement l’apport maximal quotidien recommandé.

Les chercheurs constatent que les ventes de boissons gazeuses ont diminué au cours des dernières années, mais qu’il y a eu forte augmentation des ventes de produits sucrés, tels les boissons énergisantes, les cafés et thés sucrés, les eaux aromatisées, les yogourts à boire et les boissons pour sportifs.