Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Libre opinion - Le casque doit rester optionnel

    28 juin 2013 |Pierre-Luc Auclair - Coalition vélo de Montréal | Santé
    Lettre aux ministres du gouvernement québécois Réjean Hébert (Santé), Stéphane Bergeron (Sécurité publique) et Sylvain Gaudreault (Transports) en réponse à la lettre publiée cette semaine dans Le Devoir intitulée Vélo – Le casque devrait être obligatoire pour les moins de 18 ans.

    La position de la Coalition vélo de Montréal (CVMBC) est claire : le port du casque doit rester optionnel. Nous croyons que l’entrée en vigueur d’une telle loi n’augmentera pas la sécurité des cyclistes de façon significative et ne fera que diminuer le taux d’utilisation du vélo chez les jeunes. Personne ne contredit le fait que le casque est un moyen efficace pour protéger contre les impacts crâniens et cérébraux. Cependant, la sécurité des cyclistes passe avant tout par des infrastructures adéquates et l’éducation de tous les usagers de la route. Le port du casque ne doit pas être une mesure pour pallier les carences des aménagements actuels.


    Les études internationales sont sans ambiguïté : l’obligation du port du casque décourage l’utilisation de la bicyclette, qui est une activité saine et sécuritaire. N’oublions pas qu’un mode de vie actif réduit les charges sur le système de santé. Des études effectuées ailleurs démontrent en effet que la société en général ne bénéficie pas de l’imposition du port du casque, au contraire. Il est faux de dire que l’entrée en vigueur en Alberta d’une loi similaire n’a pas eu d’effets négatifs sur l’utilisation de la bicyclette. De 2000 à 2006, pendant que l’utilisation du vélo vers les écoles et universités augmentait de 83 % parmi les adultes, auxquels le casque n’était pas imposé, on pouvait noter une baisse de 67 % chez les enfants et de 51 % chez les adolescents, ce qui n’est certainement pas souhaitable.


    Nous réclamons aussi des cours sur la conduite d’un vélo dans les écoles primaires, de la même manière qu’ils sont présents aux Pays-Bas ou au Danemark, pour améliorer les comportements des jeunes cyclistes, et offrir, par la même occasion, une première étape dans l’éducation à la sécurité routière. Nous croyons qu’une telle mesure aura des effets positifs sur le bilan routier et qu’une fois qu’une partie de ces mêmes cyclistes prendront la route en tant qu’automobilistes plus tard dans leur vie, ils sauront mieux composer avec les autres usagers de la route et avoir des comportements plus sécuritaires.


    Au cours des dernières années, nous remarquons déjà une augmentation du port du casque. En effet, dans l’Enquête 2008 sur le port du casque de sécurité de la SAAQ, on note une augmentation de son utilisation de 44 % de 2000 à 2008, passant de 25,4% à 36,6 %. Nous croyons fermement qu’une approche de sensibilisation et d’éducation doit être la base de cette augmentation et la stratégie actuelle semble bien fonctionner.


    De plus, selon les dernières données du SPVM, nous observons une baisse des blessés graves et de la mortalité parmi les cyclistes, cela sans l’obligation du port du casque et malgré la forte hausse annuelle du nombre de cyclistes. Encore une fois, l’augmentation de la sécurité des cyclistes doit passer par l’éducation de tous les usagers de la route ainsi que l’amélioration substantielle des infrastructures.


    Nous concédons que le casque est un outil efficace dans la réduction des blessures pendant l’apprentissage de la conduite du vélo chez les enfants. Par contre, en obliger l’utilisation jusqu’à 18 ans nous semble être une mesure démesurée en fonction des effets désirés. Pour cette raison, nous réitérons notre position que le casque doit rester optionnel et demandons plus d’éducation et de sensibilisation pour les cyclistes et les autres usagers de la route, au bénéfice de tous.

     

    Pierre-Luc Auclair - Coalition vélo de Montréal













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.