Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Dossier de santé: le projet sera achevé d’ici à 2015

    Lancé il y a maintenant sept ans, le dossier de santé du Québec a coûté à ce jour quelque 1,6 milliard de dollars.
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Lancé il y a maintenant sept ans, le dossier de santé du Québec a coûté à ce jour quelque 1,6 milliard de dollars.
    C’est la fin des projets pilotes : le dossier de santé du Québec (DSQ) devrait s’étendre à tout le Québec d’ici 2015, a annoncé le ministre de la Santé Réjean Hébert lundi. D’ici la fin de l’année, toutes les régions devraient avoir amorcé le processus.

    Sept ans après le début du processus d’informatisation, dans les quatre régions pilotes, la moitié des pharmacies sont branchées, ainsi que 23 laboratoires publics, 45 cliniques médicales, 6 salles d’urgence et 9 CLSC. La facture s’élève à 1,6 milliard de dollars. « Les coûts ont été sous-estimés à l’époque de Philippe Couillard », a d’ailleurs reproché le ministre Hébert.


    « Actuellement, je suis satisfait, car les échéanciers et les budgets sont respectés », a affirmé Réjean Hébert en conférence de presse à Montréal.


    Québec souhaite aussi que l’ensemble des pharmacies soient branchées d’ici la fin de juin 2014. Le branchement des officines a été retardé dans la dernière année par les moyens de pression des pharmaciens dans le cadre de leurs négociations avec Québec.


    Québec en profite pour lancer une campagne d’information pour informer les citoyens sur le dossier électronique. Ceux qui en font la demande peuvent refuser de participer à l’informatisation. Dans les régions pilotes, 1 % des gens se sont prévalus de ce refus.


    Conditions réunies


    Les médecins de famille, qui ont obtenu 60 millions pour informatiser leurs cabinets, estiment avoir « toutes les conditions réunies pour que le DSQ soit utilisé », dit le Dr Louis Godin, de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec.


    Les directeurs d’hôpitaux et de centres d’hébergement aimeraient pouvoir en dire autant. L’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux, l’AQESSS estime la facture à 600 millions pour son réseau. « Six cents millions, quand depuis 2011 les coupures s’élèvent à 700 millions, c’est difficile à trouver », dit Diane Lavallée, directrice générale de l’AQESSS.


    Le ministre Hébert estime que les budgets de fonctionnements des établissements suffisent, et que c’est à eux d’établir leurs priorités pour se brancher. À preuve, dit-il, plusieurs établissements sont branchés ou en voie de l’être sans financement supplémentaire.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel