Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Les urgences prises d’assaut par la grippe

    Une personne sur six, voire sur quatre, pourrait contracter le virus cet hiver

    4 janvier 2013 |Amélie Daoust-Boisvert | Santé
    Le taux d’occupation des civières était jeudi de 191 % à l’hôpital Jean-Talon de Montréal (ci-dessus).
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le taux d’occupation des civières était jeudi de 191 % à l’hôpital Jean-Talon de Montréal (ci-dessus).
    Outre les cadeaux et les voeux, se sont échangés, pendant les réjouissances des Fêtes, beaucoup… de virus. Résultat : la grippe frappe fort et les urgences débordent un peu partout au Québec. En plus de cette influenza qui se présente avec de l’avance, la gastroentérite fait également des siennes. Jeudi, le taux d’occupation des civières des urgences montréalaises atteignait 155 %, alors qu’il était de 200 % dans Lanaudière, de 168 % en Montérégie et de 159 % à Laval. À Montréal, le taux d’occupation a bondi de plus de 20 % en 24 heures.

    Amélie, une enseignante de niveau primaire enceinte de son deuxième enfant, a appris à la dure l’importance du vaccin contre la grippe : elle a passé Noël à l’hôpital, souffrant des complications de la grippe. Quatre jours éprouvants. « Moralement et physiquement, ç’a été très difficile. Ma fille ne pouvait pas venir me voir, mon conjoint devait enfiler un équipement de protection… J’ai pleuré pas mal ! », raconte la jeune maman, visiblement secouée.


    Le 23 décembre, prise d’une forte fièvre, elle se présente à l’urgence d’un hôpital montréalais. Elle arrive à temps : son coeur s’emballe. Diagnostic : grippe, compliquée d’une pneumonie, le tout doublé d’une tachycardie… Enceinte de 26 semaines, elle a vécu de longues journées d’inquiétude. Une semaine plus tard, elle se repose maintenant à la maison, le souffle toujours un peu court. Dès qu’elle pourra sortir, elle ira se faire vacciner, promet-elle, car elle ne voudrait pas risque de contracter une autre souche grippale en circulation. Sur l’étage où elle était hospitalisée, plusieurs autres patients étaient placés en isolation comme elle.


    En Montérégie, les urgences ont diagnostiqué 72 cas de grippe ou de pneumonie en 24 heures le 2 janvier. À Montréal, 245 personnes se sont présentées à l’urgence avec des symptômes d’allure grippale pendant la même période. Certains hôpitaux ou CHSLD ont décidé de limiter les visites pour éviter la propagation des virus.

     

    Un nouveau virus


    À l’instar d’Amélie, jusqu’à une personne sur six, voire sur quatre, pourrait contracter la grippe cet hiver, selon la Dre Renée Paré, médecin-conseil à la direction de la Santé publique de Montréal. En effet, une nouvelle souche en circulation rend la population plus susceptible. « C’est sa première circulation solide en Amérique du Nord, explique la Dre Paré, c’est pour cette raison que plusieurs ne sont pas immunisés. Le seul moyen de prévenir, c’est de recevoir le vaccin. » Ce dernier est efficace à 90 % chez les personnes en bonne santé. Si son efficacité décline avec l’âge des patients, il diminue considérablement les risques de complications et de mortalité dans tous les groupes d’âge.


    Le coupable se nomme influenza A de type H3N2. Plus de 98 % des souches analysées ces dernières semaines par l’Agence de la santé du Canada appartiennent à cette famille. Une souche d’influenza B circule également. Le vaccin protège contre ces deux virus.


    Cette grippe A (H3N2) s’est aussi invitée plus tôt qu’à l’habitude. « Comme elle s’est installée avant les Fêtes, elle s’est transmise abondamment dans les partys de Noël, là où tu peux contaminer 30 ou 40 personnes d’un coup ! », constate la Dre Paré.


    Le ministère de la Santé détecte une activité grippale en hausse depuis la mi-novembre. La première éclosion d’influenza en CHSLD a été confirmée le 11 décembre et la proportion d’appels pour symptômes grippaux à Info-Santé dépassait en décembre la moyenne attendue à cette période de l’année.


    Le ministère de la Santé devrait mettre à jour son indice d’activité grippale dans les prochains jours. Le dernier indice, en date du 22 décembre, était élevé avec tendance à la hausse. « Nous avons remarqué une légère baisse des patients avec des symptômes grippaux dans les urgences ces derniers jours », indique toutefois la porte-parole du ministère, Noémie Vanheuverzwijn.


    Selon la Dre Renée Paré, cette nouvelle souche de grippe pourrait toucher plus de monde qu’à l’habitude et « on s’attend aussi à ce que l’éclosion dure plus longtemps ». Il n’est pas trop tard pour courir se faire vacciner, rappelle-t-elle. Les malades chroniques, les bébés de 6 à 24 mois, les femmes enceintes et les personnes âgées de plus de 60 ans et leur famille peuvent recevoir le vaccin gratuitement.


    Avant de se précipiter à l’urgence, le ministère de la Santé invite les citoyens à s’autoévaluer grâce à l’outil d’aide à la décision publié sur son site Web, ou à appeler Info-Santé.


    ***

    Taux d’occupation des civières dans les urgences

    Montréal

    Hôpital Général du Lakeshore 210 %
    CH St. Mary 193 %
    Hôpital Jean-Talon 191 %
    Hôpital de Lachine 186 %
    Hôpital général juif 170 %
    Hôpital de Verdun 169 %

    Québec

    Hôpital Saint-François d’Assise 162 %
    Hôpital de l’Enfant Jésus 146 %

    Laval

    Cité de la Santé 159 %

    Lanaudière

    CH Pierre Le Gardeur 219 %
    CH de Lanaudière 179 %

    Montérégie


    CSSS Pierre-De Saurel 235 %
    CSSS Jardins-Roussillon 187 %
    CSSS Pierre Boucher 186 %

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel