Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Chaleur accablante: Montréal met son plan à exécution en prévision de l’été

    15 mai 2012 14h53 | Amélie Daoust-Boisvert | Santé
    Danielle McCann, la nouvelle pdg de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. <br />
    Photo : Agence santé et des services sociaux de Montréal Danielle McCann, la nouvelle pdg de l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.
    Le «plan canicule» de Montréal a été mis en branle aujourd’hui en prévision des chaleurs de l’été. Forte des leçons de l’épisode meurtrier de 2010, l’Agence de la santé de Montréal débute dès maintenant une veille saisonnière pour voir venir tout épisode de chaleur accablante et agir promptement.

    La nouvelle p.-d.g. de l’agence, Danielle McCann, précise que le nouveau plan a été élaboré à la lumière des épisodes de chaleur accablante passés, dont celui qui en 2010 aurait coûté la vie à 106 personnes, dont une trentaine étaient atteintes d’un problème de santé mentale. C’était la première conférence de presse de Mme McCann et du directeur de la santé publique de la métropole, également nouvellement en poste, le Dr Richard Massé.
     

    Appels et visites aux clientèles à risque comme les personnes âgées par des professionnels de la santé ou même des pompiers et des policiers, ouverture de haltes climatisées ou distribution d’eau aux itinérants sont autant d’exemple des actions qui seront entreprises. Le niveau « alerte » sera enclenché quand la température excédera 33 degrés trois jours consécutifs, ou 25 degrés deux nuits de suite.

    Par contre, bien avant, des actions progressives seront entreprises selon les prévisions météo. « Nous avons modifié notre approche pour rejoindre la clientèle en santé mentale », explique aussi le Dr Massé. À cause de leur isolement ou de certains médicaments, ces personnes sont particulièrement menacées par la chaleur accablante. Autre leçon tirée : « nous avons compris l’importance du voisinage. Il faut avoir le réflexe de téléphoner à nos parents, à nos amis, de cogner à la porte de nos voisins qui pourraient être isolés », ajoute le Dr Massé.


    Il importe de fréquenter des endroits frais et de boire suffisamment quand la température s’élève. Les enfants, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladie chronique ou prenant certains médicaments sont particulièrement à risque.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel