Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Médias francophones: l’AFO interpelle les gouvernements avec un livre blanc

    28 septembre 2017 |Philippe Papineau | Médias

    Les médias francophones d’Ontario sont frappés par les mêmes maux que les autres entreprises médiatiques du pays, avec au pied l’épine supplémentaire de devoir s’adresser à un public lui-même minoritaire. Inquiète de l’avenir de ces médias, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a publié un livre blanc, qui interpelle entre autres les gouvernements ontarien et fédéral.

     

    Au total, 27 recommandations sont émises par l’AFO pour aider les journaux, les radios et les télévisions francophones de cette province, qui couvrent souvent des enjeux délaissés par les entreprises nationales.

     

    Les premières propositions reposent sur le recul du placement publicitaire des gouvernements ontarien et fédéral, qui ont grevé les budgets des médias au cours des dernières années. Le livre blanc de l’AFO rappelle les chiffres du commissaire aux langues officielles du Canada et montre qu’entre 2006-2007 et 2014-2015, « les journaux francophones en milieu minoritaire au Canada ont vu les placements publicitaires fédéraux baisser de 78 % et les radios communautaires, de 73 %. »

     

    L’AFO propose donc que 5 % du budget de placement de publicité de l’État ontarien soit dirigé directement à ces médias francophones. Le pourcentage serait le même pour les campagnes ontariennes du gouvernement fédéral et s’élèverait à 15 % pour une campagne qui viserait toute la francophonie du pays.

     

    Avec ces nouvelles entrées d’argent, les médias locaux et régionaux « auront une base solide qui leur permettra de continuer à contribuer à l’épanouissement de la communauté qu’ils desservent respectivement. Il est même possible, voire probable, que de nouveaux médias locaux et régionaux voient le jour dans de petites communautés qui, jusqu’ici, ne se voient ni ne s’entendent », peut-on lire dans le livre blanc.

     

    L’AFO, qui s’est entre autres basé sur des séances de consultations, des entrevues et l’apport des communautés francophones, recommande que la publicité soit abolie sur les ondes télé de la SRC et de RDI et qu’un financement compensatoire leur soit accordé. « Libérées de ce joug et des impératifs commerciaux liés à la vente de publicité, la SRC et RDI seront à même de ressourcer et de mieux desservir les communautés francophones en milieu minoritaire, dans la proportion de la population qu’elle a le mandat de desservir », explique le livre blanc.

     

    L’AFO espérerait aussi des mesures pour améliorer la bande passante en Ontario, aider les médias à prendre le virage numérique et stimuler la consommation et la création de contenu francophone.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.