Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Six journaux de TC Media de la Rive-Sud sont rachetés par un nouveau groupe

    L’entreprise Gravité Média rejoindra 250 000 lecteurs au Québec

    24 août 2017 |Philippe Papineau | Médias
    La transaction implique cinq hebdomadaires et un mensuel situés en Montérégie.
    Photo: iStock La transaction implique cinq hebdomadaires et un mensuel situés en Montérégie.

    Six journaux de TC Media situés au sud de Montréal ont été achetés mercredi par Gravité Média, donnant ainsi une nouvelle vie à ces publications rejoignant quelque 250 000 foyers.

     

    La transaction implique cinq hebdomadaires et un mensuel situés en Montérégie. La nouvelle entreprise, Gravité Média, créée pour l’occasion, met donc la main sur Le Courrier du Sud de Longueuil — vaisseau amiral de l’entreprise avec ses 130 000 adresses rejointes —, Le Brossard éclair, Le Reflet de Delson, Le Journal Saint-François de Valleyfield, Le Soleil de Châteauguay et L’Information d’affaires Rive-Sud.

     

    La présidente-directrice générale de Gravité Média, Julie Voyer, travaillait « jusqu’à [mardi] soir à minuit » pour le vendeur, TC Media, pour qui elle a déjà été éditrice de quatre des six publications achetées par sa nouvelle agence.

     

    « J’ai commencé au bas de l’échelle chez TC, j’ai gravi les échelons, raconte au Devoir Julie Voyer. Je connais l’ensemble des enjeux pour chacun des postes, et me voilà propriétaire. C’est assez fou merci ! »

     

    Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, une entente de confidentialité liant l’acheteur et TC Media. Gravité Media est par ailleurs financée par deux investisseurs de la région, les frères Louis-Jasmin et Francis Picard, de Picard Constructions.

     

    « Ils sont là à titre financier seulement. Ils ne seront pas impliqués dans les activités,précise Julie Voyer. C’étaient des clients de nos journaux et de nos produits Web. J’ai eu la chance qu’ils embarquent dans cette belle aventure avec moi. »

     

    Emplois et impression

     

    La transaction ne causera pas de pertes d’emplois. Gravité Média rapatriera neuf employés montréalais de TC, qui avait centralisé plusieurs tâches de ces journaux sur l’île. Au total, l’entreprise comptera 65 employés. « On est plus en création d’emplois qu’en coupes », dit la p.-d.g.

     

    TC Media continuera d’imprimer et de distribuer les six publications, a affirmé au Devoir Donald LeCavalier, vice-président principal aux finances.

     

    Pour Transcontinental, les critères de ventes étaient essentiellement financiers, dit M. LeCavalier, mais il se réjouit que ce soit Mme Voyer, issue de l’entreprise, qui se porte acquéreur. « C’est quelque chose qu’on avait même poussé. On souhaite redonner les journaux à la communauté, et on voit ça souvent des employés qui rachètent, parce que c’est un produit qu’ils connaissent bien. »

     

    Julie Voyer estime que le sentiment d’appartenance des lecteurs de ses publications est très fort. « Les gens attendent [leur journal], le taux de lectorat est hyperélevé. Veux, veux pas, c’est le seul média qui est en mesure de donner de l’information au niveau local, pour que les citoyens sachent ce qui se passe dans leur communauté. »

     

    Quatre-vingts dossiers

     

    Transcontinental a affirmé en avril vouloir se départir de ses journaux régionaux du Québec et de l’Ontario. Depuis, plusieurs actifs ont été achetés par des entrepreneurs un peu partout au Québec, dont en Gaspésie et au Lac-Saint-Jean.

     

    Des 93 journaux en question, 80 sont donc encore en vente. Parmi ceux-ci, on note le quotidien gratuit montréalais Métro. Des discussions auraient été entamées, dit Donald LeCavalier. « Il y a des dossiers ouverts sur à peu près tous nos journaux en ce moment, et ça fait partie des dossiers qui sont ouverts, oui. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.